Théo m'a Lu Anne !

11 mai 2017

Autisme: les dérives du CRIT'Air chez le jeune autiste !

Pour ceux qui se rendent régulièrement ou qui habitent aux abords de la Capitale, ces nouvelles (imposantes) vignettes autocollantes ne leur sont certainement plus inconnues:

Résultat de recherche d'images pour "crit'air"

Théophile a adhéré au principe immédiatement. Tellement que maintenant, il fait les trajets en repérant tous les CRIT'Airs sur les véhicules et en annonnant sans fin et tout haut : "un, trois, deux, un, quatre..." Remarquez, un moment, le vrai défi, c'était de trouver un véhicule avec un CRIT'Air 5 (très rare !!!). Même moi, je me suis laissée prendre au jeu mais le repérage rendait ma conduite "à risques" (au moins autant que de téléphoner au volant, croyez-moi...). J'ai abandonné rapidement cette chasse au trésor !

En moyenne, nous faisons entre 200 et 700 Km par semaine pour ses prises en charge dans notre véhicule estampillé CRIT'Air 1, et cette actvité de repérage laisse peu de place au dialogue. Quelquefois nos conversations s'apparentent même à vrai un dialogue de sourds. Je parle et j'entends "un". Je prends ça pour une interrogation, dans le genre "hein, qu'est-ce t'as dit ?" (au lieu de "comment" au passage !). Et ça continue : "hein quoi ?". Avant que je ne m'aperçoive qu'en réalité, Junior ne me pose aucune question mais vient de repérer un véhicule qui arbore juste un CRIT'Air 1... Et évidemment plus nous avançons vers la Capitale, plus son débit de parole s'accélère. En Province, ces CRIT'Airs sont encore une espèce rare...(heureusement !)

Alors si le principe de prévoir une restriction de circulation les jours de forte pollution est intéressant (même s'il y aurait beaucoup à dire sur le fait que certains camions se targuent d'un CRIT'Air de 2...comment est-ce possible ?), ce n'est de toute évidence pas forcément un bon plan pour les familles d'autistes. L'autiste adore répéter, répéter inlassablement...alors là, c'est du pain béni pour Théophile. Durant un seul trajet et à l'arrivée, il a pu me récapituler le nombre de véhicules croisés puis me détailler leur nombre dans chaque catégorie (l'occasion de quelques statistiques au passage au retour, rien n'est tout à fait perdu). J'étais bluffée et pire, j'ai surtout réalisé que mes propres paroles s'étaient perdues dans le vide !

Résultat de recherche d'images pour "parler sans être entendue"

Alors comment fais-je maintenant pour le détourner de cette activité "parasite" ? Un truc fort méchant mais ça marche... Je lui parle du programme du nouveau Président élu. Je commence par quelques notions sur l'économie de marché puis j'enchaîne sur la concurrence et ses dérives et je termine par la notion de précarité. Ardu ? Je veux... Lui, il continue de scuter l'horizon et à annoncer les numéros des vignettes jusqu'au moment où je demande : "C'est bon, tu as tout compris ?". Là, j'entends bien un "hein ?". Ok, je recommence (on ne panique pas, ça fait partie du plan) : économie de marché, concurrence, précarité (les mécanismes boursiers et financiers, ce sera pour la prochaine fois, pas tout en même temps, hein ? En même temps, j'attaque en douceur le programme d'économie de la classe de Seconde)... Et là, j'annonce :"Ecoute bien parce que demain matin, tu devras m'expliquer tout ça..." La perspective d'un exposé sur un sujet pas très emballant fait son effet. Du coup, il écoute ! Bon bien sûr, je ne peux pas passer tout le trajet à parler de thèmes aussi rébarbatifs mais ça marche du tonnerre...

Résultat de recherche d'images pour "économie de marché"

Je me rappelle que gamine, je comptais les arbres sur le bord des routes durant les longs voyages en voiture (je ne pense pas être la seule) mais je le faisais dans ma tête, c'est là toute la différence. Dans le cas de Théophile, la notion d'activité "parasite" continue de lui  échapper donc il égraine tous les numéros à voix haute et plus rien d'autre n'existe. Et même si aujourd'hui, nous sommes habitués à ce type d'activité, il est nécessaire de rester vigilants et de repérer le moment où il est utile de pointer cette manie afin d'empêcher qu'elle ne devienne trop envahissante.

Alors la planète remerciera (peut-être) les concepteurs des CRIT'Air mais les parents d'enfants autistes ont tout loisir de s'interroger sur les effets pervers de ces vignettes !!!

LaMaman

Posté par Theomaluanne à 14:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 avril 2017

IEF : Aide à la lecture (1)

Dans sa journée surbookée, Théophile a prévu une très loooonnnngue pause lecture incontournable durant laquelle il n'est là pour personne. En règle générale, il choisit ses lectures et il a plutôt bon goût !

Mais là, je lui en ai proposé plusieurs qu'il a lues avec attention. Mais il manquait un petit quelque chose autour des livres. Alors j'ai eu l'idée d'une sorte "d'aide à la lecture" un peu ludique (enfin pas trop quand même, il a 14 ans maintenant et les supports doivent devenir "sérieux", il n'est plus un "bébé", a-t-il précisé !).

J'ai lu et aimé ces ouvrages et j'ai voulu les lui faire partager :

    

L'auteur est un personnage énigmatique. Amie de Truman Capote depuis son enfance (c'était son voisin dans l'Alabama où elle a toujours résidé), c'est lui qui va l'encourager à écrire. Elle aurait écrit le second ouvrage (Va et poste une sentinelle) en 1955 avant le premier Ne tirez pas sur l'Oiseau moqueur (titre original : To kill a Mockingbird). Ce qui me semble étrange tant la compréhension du second m'aurait été impossible sas avoir préalablement lu le premier publié en 1960 (Prix Pulitzer 1961).

Harper Lee n'a rien publié d'autre et Va et poste une sentinelle a été édité l'an passé quelques mois avant son décès. On la soupçonne quand même durant 55 ans d'avoir écrit sous des pseudos mais rien n'est avéré. Elle a vécu dans son Alabama natal sans faire de vagues et dans le plus grand secret.

De quoi est-il donc question dans ce livre, adapté au cinéma dès 1962 sous le titre Du silence et des ombres avec dans le rôle d'Atticus Fisher, Gregory Peck? Petite précision: Barack Obama a cité le personnage d'Atticus dans son discours d'adieu à la Maison Blanche début 2017. Cet ouvrage est étudié dans quasi tous les collèges et lycées américains, il est considéré comme un livre culte de la littérature américaine et à ce jour, il s'en est écoulé 40 000 000 d'exemplaires dans le monde. Juste pour situer l'ampleur du phénomème Harper Lee...

Il parle donc de Scout (de son vrai prénom: Jean-Louise) : une gamine d'à peine dix ans qui vit avec son père, veuf, et son frère Jem de quelques années plus âgé. Sans oublier Petunia, la bonne noire, maman de substition en quelque sorte.

Nous sommes en pleine ségrétation raciale aux USA, très codifiée et symbole d'une amérique repliée sur elle-même qui prône la suprématie blanche au nom d'un verset de la Bible et d'études anthropologiques hasardeuses datant du XIXe siècle ! Atticus Finch le père de Scout et de Jem est avocat, il se retrouve à défendre la cause d'un homme noir accusé à tort de viol. On s'en doute, cet homme est noir donc...coupable. On assiste alors au procès mais pas que...Harper Lee évoque aussi l'agitation intérieure d'une enfant partagée entre un cruel sentiment d'injustice (leur père les élève dans le respect de l'autre même - et surtout - s'il s'agit d'une personne de couleur) et l'envie de mener une vie normale d'enfant de son âge avec ses amis quelle que soit leur couleur.

C'est ici la possibilité de lire une hstoire agréable et instructive à la fois. Pourquoi s'en priver ?

Il m'a paru intéressant d'aller plus avant dans l'étude de cette période de l'histoire des Etats-Unis et j'ai donc proposé des supports-mémo à Théophile qui les a lus avant d'entamer la lecture du livre. Les voici donc:

Vue d'ensemble (Cliquez sur les mots soulignés pour accéder aux fichiers - non protégés, merci de nous citer si vous les diffusez):

un fascicule (25 pages - Format A5)

un questionnaire QCM (58 questions)

- 71 fiches questions / 71 fiches réponses (Planche 1 -  Planche 2 - Planche 3 - Planche 4)

DSC08749

DSC08750DSC08751

 

Je ne vais pas donner le second tome à lire à Théophile dans l'immédiat. Il aborde plus spécifiquement le thème du Mouvement des droits civiques dans toute sa complexité, je vais donc attendre (même si les fiches questions/réponses évoque cette période). Scout a 28 ans dans ce livre et revient "au village" pour se rendre compte que même son père défend (en apparence) l'idée de la ségrégation au nom d'un principe qu'il théorise tout au long de l'ouvrage. Trop compliqué pour le moment pour Théophile.

Prochain dossier: Les raisins de la colère de John Steinbeck...

Bonne lecture.

LaMaman

 

07 avril 2017

Autisme: causons chic. Enfin...essayons !

Pendant la dernière séance d'orthophonie et alors que je patientais dans la salle d'attente, j'ai pu observer un petit garçon en tous points semblable à Théophile au même âge. Même "destructuration" du langage, même persistance sur certains mots ou certaines phrases, même vocabulaire (plus que limité) et beaucoup d'onomatopées.

Il devait avoir cinq ans et j'ai pensé que de temps en temps, il était bien que le hasard nous remette en mémoire quelques évènements du passé, juste histoire de mesurer le chemin parcouru.

On oublie...c'est terrible mais vrai ! Là, c'était comme replonger à l'époque où je me posais vraiment la question de savoir si notre fils parlerait "normalement" un jour, je veux dire de manière simplement intelligible.

La réponse est oui aujourd'hui, j'ai donc intérieurement souhaité beaucoup de courage à ce petit garçon ainsi qu'à sa maman.

Même s'il reste des approximations (mauvais choix des pronoms ou articles dans la conversation précisément, ou utilisation parfois "originales" des conjugaisons - jamais à l'écrit, par contre), globalement le plus gros est fait. Je ne parle pas ici de théorie de l'esprit, de compréhension fine (où là, il en a encore pour quelques années), juste de syntaxe.

Alors j'ai retrouvé un fascicule oublié dans le bazar d'une des grandes soeurs, très bien fait que j'ai remis en forme et qui m'a semblé approprié aux difficultés de Théophile. Il correspond au Niveau B2 du cadre européen commun de référence (ou niveaux A5 et A6 du DELF).

DSC08748

 

Les descriptif précise : "L'organisation de l'ouvrage vise à aider l'apprenant à développer des compétences lingusitiques et communicatives autour d'un thème lexical spécifique (...). Les activités proposées sont variées et exploitent des typologies d'exercices connues des apprenants: exercices de réécriture, de mise en relation, de remise en ordre, QCM..."

450 exercices (certains oraux - CD inclus) - 11 dossier thématiques:

- La société des spectacles

- Famille...tout se complique

- Les arts visuels

- Sciences et technologies

- Les relations interpersonnelles (on y parle beaucoup des émotions et des sentiments. Très bien pour l'autiste !)

- Chacun chez soi

- Les citadins et les ruraux

- Le tourisme

- La société française (un peu pointu mais intéressant)

- Médias, politique & Co (d'actualité !)

- Littérature

On peut évidemment répondre directement sur le fascicule mais j'ai choisi de le remettre en forme (Théophile écrit TRES gros encore, il lui faut de la place...).

Je ne le conseillerais pas à des enfants de niveau classes primaires mais plutôt fin de collège (voire début de lycée).

174 pages - 19,10€ - Editions CLE international - ISBN: 9782090335590

LaMaman

PS: si vous souhaitez le fichier remis en forme, contactez-moi par mail. Attention, il est nécessaire tout de même d'acheter le fichier pour avoir le CD !

Posté par Theomaluanne à 10:44 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 avril 2017

IEF : Faites vite...plus que deux jours !!!

Plus que deux jours pour visionner sur ARTE cet excellentissime reportage :

Résultat de recherche d'images pour "le fils de néandertal ou le secret de nos origines"

C'est ici  (cliquez, la lecture sera plus confortable sur le site d'ARTE)

Petite précision: il est visible sur ARTE+7 (jours) encore pendant 2 jours; donc il a été diffusé sur la chaîne le .... Faites le calcul ! (Ne le dites pas tout de suite aux enfants !).

Outre que le sujet est passionnnant, il vous réserve bien des surprises. Une présentation des différents "corps" de métiers qui travaillent main dans la main autour d'un squelette vieux de 25 000 ans (où enfin on comprend qui fait quoi !), la découverte d'un métier que je ne connaissais pas (le psychopaléontologue, un truc pour moi, si je l'avais su plus tôt...raté !!!), les institutions qui oeuvrent pour permettre de mettre au jour une des plus grandes découvertes sur l'origine de nos civilisations. 

Résultat de recherche d'images pour "le fils de néandertal ou le secret de nos origines"

Avec en sus, une vraie chasse au trésor et des professionnels passionnés et très pédagogiques. 

Si vos enfants souhaitent devenir archéologue, anthropologue ou encore paléontologue...n'hésitez pas, ce reportage est fait pour eux (et pour vous aussi, bien sûr).

La fin est bluffante...Mais qui aurait cru que deux espèces que nous pensions "incompatibles" ont finalement pu engendrer et que nous-mêmes portions des gènes néandertaliens et que même certains en porteraient près de 66% ? C'est tout simplement dément !!!

Résultat de recherche d'images pour "le fils de néandertal ou le secret de nos origines"

Alors faites vite, très vite...il y avait longtemps que je n'avais pas vu un aussi bon reportage. 

Attention toutefois : le reportage disparaitra dès samedi soir minuit. Donc...plus une minute à perdre.

Vous passerez une excellent moment, Théophile l'a regardé ce matin et vraiment, il a été emballé et...soulagé* !

Bande-annonce ICI .

Bonne vidéo (de 52 minutes).

La Maman

* Vous comprendrez pourquoi à la fin du reportage. Il a juste pensé qu'on ne lui avait pas "encore piqué son job" !!!

Posté par Theomaluanne à 11:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 mars 2017

Autisme: pause lecture... "Carthage" de Joyce Carol Oates

Un des rares ouvrages dans lequel l'auteure parle du (possible) syndrome d'Asperger de l'héroïne sans s'emmêler les crayons pinceaux... Je vous le livre donc:         

Joyce Carol Oates a une écriture fascinante et décrit des parcours fracassés, énigmatiques toujours sur le thème de la destruction et de la rédemption. Evidemment dit comme ça, ça n'est pas très vendeur et je ne vous conseillerais pas toute sa littérature (près d'une centaine de romans, nouvelles, essais...). C'est une auteure "nobélisable" depuis environ une quinzaine d'années. Patience...

Résultat de recherche d'images pour "joyce carol oates"

Dans Carthage, nous découvrons la vie des Mayfield. Un père (Zeno, avocat et notable de la ville de Carthage), une mère (Arlette, aux petits soins pour la famille), Juliet (la jolie et gentille aînée) et Cressida (l'intelligente et la "pas facile").

Juliet est sur le point de se marier avec le caporal Brett Kincaid tout juste revenu d'Irak, blessé, handicapé et devenu quelque peu aigri et violent. Les fiançailles sont rompues et dans le même temps Cressida disparaît... Kincaïd a bien souvenir de l'avoir conduite dans sa voiture mais très "imbibé" et médicamenté, il ne se souvient plus de rien. L' a-t-il tuée (il va finir par avouer mais est-il vraiment coupable ?) et dans ce cas, où se trouve le corps???

L'intrigue se déroule sur 7 années, je ne dévoile pas la fin bien sûr.

Bientôt, il apparaît au travers d'une description fouillée de la disparue qu'un syndrome d'Asperger pourrait expliquer les comportements étranges de cette jeune fille douée pour le dessin et peu "sociable". Donc en filigrane, cette hypothèse est habilement étayée par l'auteure sans que jamais le diagnostic ne soit définitivement posé. Le syndrome est suggéré...

Cette approche est intéressante et on peut faire le parallèle avec ce qui est en train de se passer en France depuis quelques années sur la question de la "détection" de l'autisme chez les filles jusque là tout simplement ignoré (et qui donc justifie encore aujourd'hui la prévalence de 4 garçons touchés par l'autisme pour une fille). De plus, les filles plus "commnicantes" arrriveraient à dissimuler le syndrome (majoritairement diagnostiquées syndrome d'Asperger) et donc à passer au prix parfois de grandes souffrances intérieures entre les mailles du filet. Donc le point de vue ici choisi me semble pertinent et intéressant.

Néanmoins, et c'est une des caractéristiques de Oates d'imbriquer en sus des faits de société et d'actualité dans ses ouvrages (Tout cela parfaitement documenté et donc très instructif), d'autres thèmes sont abordés et pas des moindres: la question des conditions d'incarcération des prisonniers, de la peine de mort aux Etats-Unis, de l'engagement de très jeunes soldats dans des guerres dévastatrices (là il s'agit de la guerre en Irak mais Oates fait un parallèle avec celle du Vietnam), de leur retour : gestion de leurs difficultés psychologiques et incapacité à s'insérer de nouveau dans la société civile...

Donc si vous souhaitez lire un roman qui aborde la thème du syndrome d'Asperger tout en ne parlant pas "que de ça", ce livre est pour vous !

Je vous le conseille donc vivement comme d'autres ouvrages de Joyce Carol Oates (quelques exemples) :

Les ChutesNous étions les MulvaneyHudson RiverMudwoman

J'ajoute cette interview d'Alexandra Reynaud, Asperger et fière de l'être, et qui vient de publier un ouvrage. Vous pouvez retrouver son témoignage sur le blog "Apprendre avec bonheur". C'est ici.

Bonne lecture.

LaMaman

Posté par Theomaluanne à 10:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,