Théo m'a Lu Anne !

22 novembre 2017

IEF : 378 860€... qui dit mieux ?

Tout à fait par hasard et alors que j'attendais que Théophile achève son exercice, je me suis intéressée au coût d'un élève en "présentiel" pour l'Etat.

Bien sûr, cela varie du simple au double selon qu'il s'agisse de la maternelle ou du lycée.

Il me vient alors à l'idée de calculer ce que l'IEF chez nous a fait économiser au budget du dit Etat...qui soit dit en passant a trouvé moyen de supprimer l'ARS - allocation de rentrée scolaire - aux enfants déclarés en IEF (même en cours par correspondance hors CNED réglementé) et contrôlés chaque année par les services de l'Education nationale. C'est un peu mesquin tout de même.

Et bien on va dire que c'est carrément...Bingo !

Résultat de recherche d'images pour "machine à sous"

On y va, démonstration :

- Niveau maternelle : pour 3 enfants sur 3 années = 44 730€ (soit 4 970€ /par enfant/par an)

- Niveau élémentaire: pour 3 enfants sur 5 années = 92 850€ (soit 6 190€ /par enfant/par an)

- Niveau collège : pour 4 enfants sur 4 années = 136 160€ (soit 8 510€ /par enfant/par an)

- Niveau lycée : pour 4 enfants sur 3 années =  105 120€ (soit 11 680€ /par enfant/par an)

Je re-vérifie...Corrigez-moi si je me trompe. Cela fait un total de 378 860€ exactement...Je le ramène au nombre d'années d'exercice, on atteint la somme de 1 857€ / mois. Ca interpelle, non ?

Faites le calcul chez vous.

Les chiffres sont  (pour la maternelle ou le "pré-élementaire"). Les chiffres sont de 2007...rien trouvé de plus récent !

Pour le primaire et le secondaire (collège et lycée), les chiffres sont  ou .

Alors dans le budget de l'Education nationale, on s'en doute, une grande part de cette somme est affectée aux "frais de personnel" (traitement des enseignants, bien sûr) mais bon, ici, on a tout fait, des maths à la philo en passant par l'EPS et le reste aussi... Donc c'est idem !

Résultat de recherche d'images pour "shiva dessin"

(*)

Je n'ajoute pas à ces sommes les frais ordinairement prises en charge par les communes pour l'occupation des locaux, les salaires des personnels de cantine, d'entretien et autres contrats précaires pour assurer les heures d'activités diverses et variées depuis les nouveaux rythmes scolaires. Je ne vais même pas y inclure le sur-coût d'un enseignement adapté à un enfant autiste (plus de personnels, enseignement individualisé, adaptation du "poste" de travail, déplacement en taxi pour les séances d'orthophonie, psychologue, psychomotricité durant les heures de cours...). On ne va pas abuser, on va juste prendre la formule de base.

L'IEF est un choix dûment assumé mais tout de même ces chiffres remettent quelque peu les pendules à l'heure. Côté rendement on assure et en plus, on fait économiser de l'argent à la collectivité. A l'inverse, on ne réclame rien ou si peu...juste pouvoir continuer même gratuitement !

Bonne lecture. La Maman

(*) Vous pouvez vous procurer le sticker "Rêve de Shiva" ici.

Posté par Theomaluanne à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 novembre 2017

Billet d'humeur : souvenirs, souvenirs...

Les commentaires ne sont pas ouverts pour ce billet. Pas utile, c'est juste une réflexion personnelle...

Petit billet d'humeur qui n'a rien à voir avec l'IEF ni l'autisme...Mais à la fois, c'est pas obligé non plus !!!

Résultat de recherche d'images pour "clin d'oeil"

Une conversation avec LaPremière concernant un historien amateur qui l'avait invitée à dîner en compagnie de son épouse a suscité chez moi une intense réflexion sur le thème du souvenir. L'individu en question lui a "infligé" (le mot n'est pas trop fort, je crois) le visionnage de 120 diapositives avant le repas (et après une grosse journée de travail !). La Grande quant à elle, fatiguée, a juste pensé sur le moment : "Ben, on n'est pas prêts de manger" !.

Plus le temps passe et plus il apparaît logique que vous ayiez entassé tout un tas de souvenirs et que vous les rabachiez inlassablement à chaque rencontre familiale ou amicale (en fait compte tenu de votre grand âge, on vous pardonnerait presque l'ennui que vous faites subir aux autres, c'est au moins l'avantage). Il y a des gens spécialisés dans cet exercice. Ils vous irritent, vous donnent le sentiment de vous faire perdre votre temps, de vous le voler presque et du coup, vous êtes toujours à deux doigts de leur hurler : "Tes souvenirs, on s'en fout !". Il en va de même des photos, des diapos, des noms, des lieux qui n'intéressent que celui qui les égraine.

Résultat de recherche d'images pour "on s'en fout"

LePapa est toujours étonné de mon "manque" de souvenirs. C'est vrai que je dois faire un important effort pour me rappeler ma petite enfance, les vacances, les lieux, les personnes rencontrées... On se rassure, ce n'est pas nouveau, je ne cultive juste pas les souvenirs et je dirais même plus, ils me dépriment : ceux des autres et les possibles-oubliés miens. Certains trouveront que c'est forcément un manque et bien pas du tout. Au contraire...

L'avantage, c'est que mon cerveau tout comme votre ordinateur que vous prenez le temps de "nettoyer" régulièrement des fichiers inutiles et/ou obsolètes est prêt pour "après" plutôt que de se focaliser sur "dans le temps". D'autant que je ne comprends pas cette tendance qu'ont les gens à se prélasser dans cette nostalgie mielleuse (et ô combien hypocrite) comme pour tenter de ralentir la course effrénée du temps. La nostalgie...C'est vrai, tout était tellement mieux avant...Moi, je me rappelle juste une phrase de ma grand-mère qui a dû mettre au monde douze bébés :"Si la pillule avait existé, j'aurais été la première à la prendre". C'est pareil pour tout le reste si on veut être honnête ! C'est quand même beaucoup mieux aujourd'hui et ça le sera vraisemblablement encore demain, (digression importante : les femmes sont en marche : déjà il semble qu'elle aient (enfin) décidé d'en finir avec les propos graveleux de certains hommes qui trouvent ça juste "drôle" et même "normal". On avance et on ne regrettera pas leur machisme ancestral. Ce qui se passe en ce moment est tout à fait intéressant. Pour ma part, je pense qu'il serait utile que l'éducation des filles soit quelque peu revisitée - et que dire de celle des garçons ?! - et qu'elles commencent par ne pas craindre de se faire respecter. Certaines trouvent encore que les "exploits" de leurs hommes - souvent très exagérés - les valorisent elles-mêmes... balivernes ! Bref, reprenons, il y aurait fort à dire sur le sujet. Nous avons autour de nous quelques spécimens de machisme caractérisé tout à fait stupéfiants en la matière... (Cela dit évitons les généralités, beaucoup d'hommes ne ressentent pas le besoin de la jouer "gros bras". Leur intelligence et leur part de "féminité" assumée les sauvent de cet écueil, alléluia...)

Alors revenons-en à nos souvenirs. On me dit : "Ce sont des repères...les souvenirs, ça tient chaud !". Très honnêtement si on prend bien la peine d'analyser chacun de ses souvenirs, ça a bien souvent des relents de série télévisée ; on a refait encore et encore la scène dans sa tête, un peu arrangé les choses et ô miracle, on s'est construit un beau et merveilleux souvenir que l'on va garder au chaud pour les jours difficiles. 

Résultat de recherche d'images pour "cocooning au coin du feu"

Les souvenirs en pagaille qui reviennent à la seule vision d'un endroit, d'un nom ne font que démontrer l'extrême vacuité de la vie de certains-es, c'est effarant. Quand on agit, on n'a pas le temps de se souvenir. On fait un peu pour l'humanité au lieu de tourner sempiternellement dans son bocal (et de saper le moral des autres ou de passer pour un ringard-e fini-e).

C'est ce que m'aura appris le fait d'avoir des enfants qui vous bousculent, vous obligent à penser l'avenir (le leur mais aussi le vôtre) et je ne parle même pas de l'intrusion du handicap qui soudain vous fait sentir l'extrême impermanence des choses, la quasi obligation quotidienne de regarder devant sans cesse. Alors pourquoi se cramponner à des bouts de vie très personnels et obliger les autres à les partager et accessoirement à "plomber l'ambiance" (voire à mettre certaines personnes dans l'embarras - parce que les souvenirs communs, avec le temps n'ont en général plus rien en commun. C'est un phénomène très drôle également. Faites-en l'expérience !) ? Le temps à venir est précieux. Les souvenirs doivent disparaître, s'évaporer, mourir... Bizarrement, on dirait que c'est leur destin !

Dans une autre vie, je travaillais dans le marketing. Bouhhh...Oui, c'est ce que j'ai longtemps pensé : du vent, de la manipulation, suppôt de notre belle société de consommation. Alors on essaie de vous faire croire que ces techniques ne font qu'anticiper vos désirs...Que nenni, elles ne font que les suggérer puis subtilement, vous les imposer. C'est facile : vautrer devant votre télé, vous êtes des proies toutes désignées. Cela dit, la "science" marketing peut se tromper mais comme elle n'a aucun scrupules, elle s'empresse de sortir d'autres désirs de son chapeau magique, c'est imparable, sa perversité est sans bornes. Moi, je le dis : éteignez votre télé et lisez un bon bouquin. Néanmoins on peut reconnaître à ces techniques de manipulation cette qualité: elles ne s'encombrent pas du passé et innovent ! Et c'est toute l'histoire de l'humanité... Reprenons simplement cette maxime : "Qui n'avance pas recule". C'est tellement vrai et ce n'est pas une question d'âge, ni d'époques, ni de lieu, ni de cultures. Nous somme tenus d'avancer coûte que coûte. Les souvenirs encombrent et étouffent... 

Pour ma part, je préfère arpenter les rayons IKEA que courir les brocantes et vide-grenier déprimants au possible. On se refile de l'un à l'autre des trucs d'un autre âge qui vont venir encombrer notre intérieur (la poussière en sus). (Digresssion encore...excuses ! : nous avons ici un truc dingue. La boulangère est interdite de se saisir de votre monnaie. "Question d'hygiène" m'a-t-elle dit. Il vous faut mettre vos pièces et/ou billets dans une sorte de machine à sous. L'argent serait donc si sale...?!). Reprenons...encore ! J'avais à la maison un pupitre d'écolier et deux ou trois vieux meubles hérités. Lors du déménagement, on a dû s'en séparer. Le pupitre est parti dans un musée, le reste chez Emmaüs. Sans regrets...

Résultat de recherche d'images pour "maison brocante"

A quoi ça sert sinon ???

Avec Ikea, la seule idée que des gens se soient réunis, aient mis leurs compétences en commun pour nous faciliter la vie, aient pensé à mettre de la couleur dans nos intérieurs me réjouit et les enfants également.

Alors les greniers à souvenirs, très peu pour moi. J'efface tous les sms régulièrement, je ne regarde jamais les quelques albums photos qui ont survécu au temps, je ne m'inscris pas sur "copains d'avant", je n'ai gardé aucun-e ami-e de jeunesse, je ne me remémore pas les premiers gazouillis, pas, repas, mots, spectacles de danse...des enfants. Ils m'intéressent pour ce qu'ils font aujourd'hui et plus encore, ma question récurrente, c'est : "Et demain, tu fais quoi ?". C'est autrement plus compliqué, risqué mais autrement plus excitant aussi...

Résultat de recherche d'images pour "projet personnel"

J'ai des parents qui auraient l'âge d'abreuver leurs enfants, petits-enfants, arrières-petits-enfants de leurs souvenirs. Imaginez, ils sont nés avant la Seconde Guerre mondiale ! Ils ont néamnoins la délicatessse de ne le faire que lorsqu'ils en sont sollicités et à propos. Peut-être parce qu'ils ont encore une vie, un demain, des projets. Très fort !

Alors certains me diront : il est important de se rappeler. Oui, bien sûr, la mémoire historique est importante. Elle doit être révélée, analysée et servir la société, l'humanité. Elle est essentielle, capitale. Des professionnel-les travaillent à la faire vivre et à l'éclairer, c'est une bonne chose. Mais elle concerne un groupe entier d'hommes et de femmes, des évènements importants portant sur la construction de nos libertés, sur notre évolution. Sur nos absurdités, nos cruautés humaines aussi et pour éviter autant que possible qu'elles ne se reproduisent. 

Pierre Dach disait : "L'expérience, c'est comme si on donnait un peigne à quelqu'un qui aurait perdu ses cheveux". Ca ne sert à rien ! Nos vieux souvenirs rabachés ne sont eux rien d'autres que l'expression de la vacuité de nos vies. Celui qui agit, qui vit n'a pas besoin d'égrainer ses souvenirs et par là-même d'ennuyer les autres avec.

Après si on s'ennuie, c'est autre chose...Il est peut-être alors temps de réinventer sa vie !

A bientôt. LaMaman

PS: Je ne parle pas ici de souvenirs douloureux. Ceux-là doivent être entendus...des gens sont formés pour cela. Il faut les solliciter pour continuer à avancer.

Posté par Theomaluanne à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2017

Les particularités chez un ado autiste...(1)

Les particularités chez l'autiste, ça commence très petit, ça dure et c'est bien pour ça que l'aide des professionnels de l'autisme est capitale.

Ensuite avec le temps, on prend beaucoup de distance et on fait bien. Parce qu'un jour l'évidence s'impose: ça ne s'arrêtera jamais. Rituels, accès de mécontentement, mauvaise (très mauvaise) gestion de la frustration, un humour spécial cause de quiproquos plus ou moins embarrassants (!)...

Alors si nous avons gardé très présent à l'esprit les particularités d'un petit autiste (qui donnnent lieu à une abondante littérature d'ailleurs, c'est plus facile pour les parents), celles qui concernent les ados autistes sont tues le plus souvent. Et pourtant, il y a des jours où nous donnerions cher pour faire un retour en arrière de 2 ou 3 ans dans le monde des "petits" autistes.

Mais c'est la vie, il faut avancer donc il faut gérer aussi. Le mot qui me vient à l'esprit pour caractériser un ado autiste est : déconcertant. Il n'est jamais là où on l'attend et surtout au moment où on l'attend... Je parlais de situations-problèmes, il y aurait de quoi en les compilant faire concurrence à un bon gros dictionnaire ou à la Bible (en épaisseur !).

Ici, il y a dans le désordre : les horaires, les objets à emporter, le jeu de cache-cache à l'extérieur (très drôle et très énervant à la fois), l'angoisse du retard aux rendez-vous, les phrases clés pour décharger un surplus de frustration (rarement agréables et parfois dans un style très pédant d'ailleurs), les emplois du temps non négociables, l'alimentation sélective, les problèmes sensoriels...

Alors avant de les égrainer, nous allons parler de LA bonne nouvelle, de la situation-problème (parmi tant d'autres) qui a enfin trouvé un heureux dénouement : IL MANGE ENFIN DE TOUT !!!

Résultat de recherche d'images pour "victoire roger federer"

Notez la joie de Federer tout en retenue. C'est un peu pareil avec l'autiste...faut jamais se réjouir trop vite !

Mais là, c'est un vrai soulagement de l'entendre dire (dans le désordre, comme ça me vient) : oui, je vais goûter, oui, c'est très bon, oui, je mangerais bien des lentilles/saucisses, une bonne fondue savoyarde, comtoise, bourguignonne, un millefeuille, une orange, un bon fromage (IGP), une salade verte, du saumon, un poulet rôti (adieu l'infect nuggets qu'il s'est enfilé pendant des années...), des légumes verts, rouges, blancs... Bref le Graal !

A tel point que dernièrement lorsque je lui ai proposé de nous arrêter au MacDo (comme au "bon" vieux temps), ça a été un refus net au motif que "cétait trop gras, trop salé"... J'ai cru tomber de ma chaise...comme s'il avait oublié qu'il m'y avait traînée contrainte et forcée pendant des années au moins 2 fois par semaine. Maintenant Monsieur mange "équilibré".

Résultat de recherche d'images pour "malbouffe chez les jeunes"

Alors parmi tous ces aliments, il a ses préférés: pain, fromages mais globalement, il fait très attention à varier les groupes d'aliments. 

Comment cela a-t-il pu se produire ?

Une meilleure compréhension des messages nutritionnels est allée de pair avec une meilleure compréhension de tout tout court. Merci à l'orthophonie et aux EHS. 

La crainte des conséquences au niveau de sa santé a été un des facteurs déclenchants. Son obsession dorénavant (bah oui, l'autiste reste avant tout un obsessionnel), c'est le surpoids (pas joli - surtout pour lui - et dangereux). Il se regarde, se surveille...

Néanmoins, il nous faut parfois moduler certains messages comme celui qui l'a interpellé il y a quelques mois : "Les ados ont toujours faim, c'est normal, ils sont en pleine croissance". Entendu sur FranceInfo de la bouche d'un journaliste qui répond(ait) à la question "Pourquoi ?". Du coup, notre autiste s'est mis à se gaver de pain, de fromage...à tel point qu'on se demandait comment il arrivait à faire entrer tout ça dans son estomac d'ado (petit format quand même en ce qui le concerne). Quand on a commencé à l'interroger, il a répondu : "Je l'ai entendu sur FranceInfo..." Là, une mise au point s'imposait, il a fallu procéder à certains ajustements.

L'autisme, le TED, ce sont avant tout des difficultés de développement. Si Théophile a une silhouette "harmonieuse", il n'en reste pas moins que les problèmes alimentaires qui ont débuté dès son plus jeune âge et se sont achevés il y a peu ont causé un frein certain à sa croissance (frein que nous espérons réversible sinon il faudra gérer sa déception à terme). Plus petit que la moyenne, il peut être encore qualifié de "petit format" même si ses nouvelles habitudes alimentaires ont transformé son corps en peu de temps. Tous ses espoirs sont donc permis...

Pour ma part, je répétais que nous pourrions considérer la question alimentaire résolue lorsqu'il accepterait de manger une choucroute. Et bien, c'est fait ! Et pour le symbole, il a pu goûter ce met le jour de son anniversaire. La "choucroute d'anniversaire" comme on l'a appelée. Et...il a aimé ça !

Image associée

BD à retrouver

Comme cette dame, réjouissons-nous !

A bientôt. LaMaman

Posté par Theomaluanne à 14:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 novembre 2017

Don't worry...Be happy !

A demi installés et la neige nous tombe déjà dessus. Cartes postales :

DSC08925

DSC09001

                Dimanche....                                                                               Lundi !

Paysages magnifiques, temps glacial depuis quelques jours et pas un pékin dans la rue depuis...des jours ! La dameuse et le chasse-neige sont passés à 4h du matin. A 7h, c'est comme si rien n'était passé...la neige, elle, ne s'est pas arrêtée de tomber et du coup, rallier la grand'route demande une certaine dextérité de conduite. Sinon l'autochtone vit retranché (pas fou) content de s'être débarrassé du "Parigot Tête de veau" qui s'extasie de tout (à l'excés...ici, on n'est pas trop expansif voire carrément taiseux...faut s'y faire, au départ, ça décontenance un peu). Il est content et soulagé de voir repartir l'estranger dès le début de la "basse saison" lesté de ses kilos de fromages et de saucisses estampillés AOP (IGP en fait, corrige Théophile. Soyons précis !).

Alors ici, c'est clair. Si on n'aime pas marcher et qu'on déteste la solitude inhérente à la vie en montagne, faut passer son chemin, CQFD !!!

Par contre, il y en a un qui est dans son élément et même si "la neige, ça mouille", il n'a pas encore râlé et il en profite. Photos souvenirs : 

DSC08938

DSC08932

        C'est bon d'avoir la montagne pour soi...et de contempler l'horizon ! (derrière, c'est le Mont-Blanc)

Alors me direz-vous...la vie est belle ! Et oui, elle est même doublement belle depuis lundi. Jour des résultats du bilan orthophonique et qui remet tout en question et nous oblige à revoir quelque peu notre stratégie. En effet, ces résultats et un entretien avec la nouvelle orthophoniste ont démontré que 1) tout le monde a assuré et fait un super travail autour de lui  et  2) que Théophile peut dorénavant envisager son projet d'avenir comme réalisable. Et en sus, son adaptation à son nouvel environnement et son état d'esprit depuis l'idée d'un déménagement nous donnent enfin la possibilité de voir plus loin, l'expatriation n'ayant pas été possible il y a quelques années, peut-être que là...

Alors les projets sont divers et variés et il est fort possible que cette demi-installation ne soit d'ici quelques mois qu'une première étape avant de voir plus loin. Théophile reste bien sûr notre priorité maintenant que ses soeurs ont leur vie à elles et tout sera mis en oeuvre pour lui permettre d'atteindre son but, y compris rallier une ville, changer de lieu, retourner d'où nous venons où il faut bien le dire, les possibilités étaient plus nombreuses, en tous les cas plus en rapport avec l'objectif qui se profile.

C'est un soulagement pour nous et nous allons mettre les bouchées doubles...Il vient de fêter ses 15 ans, il peut désormais exprimer pleinement ses choix et ses envies. Son objectif reste le même depuis plusieurs années. A nous de nous adapter au prix d'un nouveau changement peut-être et même sans doute !

Tout n'est pas gagné. Son niveau de langage, l'adolescence et l'autisme s'accordent parfois pour générer une cohorte de situations-problème et le travail des professionnels qui l'entourent demeurera essentiel dans les années à venir. 

Pour le moment, il va profiter de sa saison d'hiver et vous savez quoi ? Il n'est même pas inquiet de là où il pourrait se retrouver au printemps. Surfons sur ces moments de répit...

D'autres nouvelles prochainement. Parce que même si tout est nouveau et beau, nous continuons à travailler ! Et oui...

Et accessoirement, on essaye de penser à ça (pas simple...) :

DSC08901

A bientôt.

LaMaman

Posté par Theomaluanne à 10:53 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 septembre 2017

Changement de décor !

Résultat de recherche d'images pour "je déménage"

Alors...Théophile dé-mé-nage !!! Si, si... 

Pour cette raison, les billets vont se faire plus rares le temps de son installation.

Tout va bien, il gère parfaitement tous ces changements...ou presque.

Nous vous raconterons tout ça dès que nous disposerons d'une connexion internet

digne de ce nom dans notre (nouveau) trou perdu.

Là haut sur la montagne, comme dit la chanson !

Très bonne rentrée à tous et à très bientôt. 

LaMaman

Posté par Theomaluanne à 10:19 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,