Théo m'a Lu Anne !

24 juillet 2016

Bac en candidat libre : l'épreuve d'EPS - préparation et dispense (éventuelle)

Autant le dire de suite, on avait déjà quelque expérience en la matière donc...

Résultat de recherche d'images pour

On n'oubliera pas de sitôt le 17/20 de LaPremière en sport même si c'était il y a...un peu plus de dix ans. LaSeconde s'était bien débrouillée aussi même si déjà entre 2004 et 2011, on sentait bien que les épreuves s'étaient un peu durcies, que leur choix avaient considérablement diminué (il n'existe plus que 5 couples d'épreuves à ce jour - exit la danse, entre autres), que les épreuves se déroulaient de plus en plus tôt dans l'année (la dernière convocation annonçait le 26 avril !) et qu'elles avaient lieu de plus en plus loin de la maison...

Résultat de recherche d'images pour

Bref, fini de rigoler, on l'aura compris.

La première tâche consiste à choisir le couple d'épreuves parmi une liste nationale (pour plus de détails, c'est ici). Vous serez averti des épreuves disponibles par courrier si vous êtes candidat libre. De même, vous devrez fournir assez rapidement un certificat d'aptitude (formulaire présent dans le courrier) à faire signer par un médecin (de ville, pas forcément un médecin scolaire. Donc votre médecin de famille fera parfaitement l'affaire). Attention, une fois que vous aurez choisi vos épreuves, vous ne pourrez pas en changer. Alors faites le bon choix ! Croire que courir 3x500m relève de la promenade de santé serait une erreur...

Ensuite, place à l'entrainement... Bien entendu, il y a des mois que vous l'avez déjà entamé (si vous êtes prévoyant et...pas trop sportif). Il existe des sites qui préparent à l'épreuve :  (pour le demi-fond),  (idem) ou  (pour le sauvetage et la natation, au hasard),  (pour le badminton).

Résultat de recherche d'images pour

Un conseil (que vous lirez partout d'ailleurs), préparer l'épreuve d'EPS le plus tôt possible même si vous détestez le sport (et surtout si vous détestez le sport !). Cela vous évitera bien des mauvaises surprises (claquage, essouflement, malaise...). Et comprenez bien ce qui vous est réclamé, certaines épreuves sont complexes (comme le demi-fond) et perdre bêtement des points est aisé simplement parce qu'on n'a pas bien "compris la consigne".

Résultat de recherche d'images pour

L'épreuve de demi-fond est courte, par exemple, mais particulièrement éprouvante. Quant à l'épreuve de badminton, elle ne consiste pas seulement à taper dans un volant ; en effet, les examinateurs réclameront que vous fassiez le point (à l'oral, entre les matchs) sur votre stratégie de jeu, vos forces et vos faiblesses (et sur celles de vos adversaires, par la même occasion). Donc, tout cela se prépare...

Ici, le choix de LaTroisième s'est porté sur le couple "Demi-fond / Badminton". Pour le badminton, pas de problème...restait à être capable de définir une stratégie en fonction de ses adversaires - qu'on ne connait pas à l'avance, bien entendu, puisqu'il s'agit de parfaits inconnus, candidats individuels (et d'infortune un peu aussi) comme vous.

Pour la course, c'est plus compliqué. Nous avions déjà eu un léger aperçu en 2011 et nous savions donc que le demi-fond n'était pas une partie de plaisir. Les consignes et barêmes réclament vraiment de sortir de Polytechnique pour en comprendre toutes les subtilités mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ???

Nous procédons toujours de la même façon pour l'entrainement. Petit jogging tranquille puis on accélère au fur et à mesure des semaines et des mois. D'abord sur une voie verte puis plus tard, on squatte un stade municipal (aux heures non-scolaires sinon on n'y retrouve pas ses petits) pour se plonger dans les conditions réelles de l'épreuve.

LaTroisième peine un peu sur le demi-fond avec des signes de faiblesse au niveau d'une cheville. Mais elle persévère...Les temps sont moyens même si la foulée est parfaite. LaTroisième est légère et élancée, un atout mais...ça ne suffira pas. La cheville droite enfle, enfle... Le diagnostic tombe : tendinite sévère ! Le médecin est catégorique : si la tendinite n'est pas correctement soignée,  elle deviendra chronique. 

Résultat de recherche d'images pour

Mince....les épreuves sont dans un peu plus de deux semaines. LaTroisième espère tout de même un mieux avec son attelle et son traitement anti-inflammatoire. Mais rien ne se passe ! La douleur est là, il faut envisager une dispense et faire vite. Les épreuves ont maintenant lieu dans 10 jours.

Le médecin de ville ignore la procédure à suivre pour les candidats libres. Elle établit son certificat médical... à nous, de faire le reste. Un retour de mail du rectorat nous apprend que :

1) les épreuves d'EPS pour les candidats libres sont ponctuelles et nationales. Il n'est donc pas prévu d'épreuves de remplacement. C'est la dispense pure et simple.

2) le certificat médical du médecin ville est suffisant (contrairement au candidat scolaire qui est obligé de le faire contresigner (et donc contrôler) par un médecin scolaire.

Faites les démarches rapidement, le total des points à obtenir le jour de l'épreuve s'en trouve de fait modifié. 

Un conseil : adressez votre certificat médical en lettre "Recommandée avec accusé de réception" (précieuse preuve d'envoi) au rectorat. Sachez de préférence à qui l'adresser : une personne est forcément affectée à la gestion de ces épreuves. Vous pouvez trouver son nom sur le site de votre rectorat. Exemple ici.

Donc chez nous, pas d'épreuves d'EPS cette fois-ci malgré un entrainement sérieux et intensif. 

Petite précision : désormais, les deux épreuves ont lieu le même jour donc le temps de récupération est court (il faut savoir en tenir compte). Et l'établissement prévu pour le passage de l'examen se trouvait à environ 90 km de la maison. Ca aussi, il faut le savoir (la première épreuve commençait à...8h00 !) donc organisez-vous en conséquence. 

Résultat de recherche d'images pour

Bonne préparation et...bonne chance !

Résultat de recherche d'images pour

LaMaman


17 juillet 2016

Bac en candidat libre : l'épreuve de philo.

Donc contrairement à ce qui est dit d'ordinaire, la philo, ça peut rapporter gros !

Mais cela n'en reste pas moins une "épreuve", la seule sans doute dont vous ressortiez en étant bien incapable d'affirmer que vous l'avez réussie.

Au lycée, vous avez une année pour vous y préparer avec le prof souvent un peu lunaire mais qui sait très exactement ce qu'il est nécessaire de savoir pour surnager. Il vous explique que la philo n'est pas une sorte de mélange savant de psychanalyse, d'Histoire et de géopolitique, mais une matière à part entière. Pas nécessaire de s'épancher donc ou de se croire autorisé à donner son opinion sur tout. En IEF, il vous faudra comprendre tout ceci par vous-même !

Non, non, il s'agit bien de discuter le sujet, pas de ne faire appel qu'à son vécu (ce serait trop simple). Alors comment faire ?

Première méthode : les cours par correspondance (LaPremière s'y est essayée...ça ne l'a pas sauvée !).

Deuxième méthode : celle de LaTroisième, beaucoup plus efficace. Il faut dire qu'elle s'est trouvé acculée à considérer la philo comme une matière "annexe" mais elle a procédé comme à son habitude avec ordre et méthode... Elle précise néanmoins s'y être beaucoup intéressée - même si l'enjeu se situait davantage vers les trois matières à gros coefficients de la série S (le calcul est rapide: philo = coef 3 / Maths + physique-chimie + SVT = coef 22). C'est dommage mais le bac est également affaire de stratégie !

Donc, utilisation de deux ouvrages très bien faits et...pas chers !!!

Afficher l'image d'origine

Ce magazine est remis à jour chaque année et il est...très drôle ! L'éditorial annonce d'emblée la couleur :"Vous avez de la chance mais vous ne le savez peut-être pas encore...parce que vous croyez que le bac philo est une contrainte [ndlr : oh que oui !], et pas une occasion de découvrir le plaisir de penser. Parce que vous pensez qu'il est trop tard pour se familiariser avec les auteurs, les notions, les méthodes. Parce que vous pensez que la philosophie, ce n'est pas pour vous...Ce Guide de survie au bac philo est justement fait pour vous !". Voilà qui est prometteur. Mais la promesse ne s'arrête pas là et le magazine ajoute :"Ce qui nous intéresse, c'est encore et toujours votre marche de progression [ndlr: et là, le lecteur - et futur candidat au bord du burn out - se sent forcément très concerné...]. Comme par exemple, passer facilement de 8 à 12/20." Précision : le moyenne nationale à l'épreuve de philo est de 8,76/20. Donc en effet, il y a de la marge.

Alors oui, ce magazine tient ses promesses: clair, didactique, illustré avec des dessins hilarants. Donc pas de blabla en perspective, rien que des résultats. La philo deviendrait presque aussi simple qu'un problème de maths ou de physique-chimie (enfin pour un candidat de série S). Présenté en 3 parties bien distinctes: la méthode, la pratique, le programme.

Vraiment efficace, agréable à lire. Vous pouvez pour compléter consulter le site Philomag.com  régulièrement.

Vous pouvez également vous aider de celui-ci :

Résultat de recherche d'images pour

Un peu ardu du genre "copie parfaite" mais avec plein d'idées à glaner et toujours la méthode claire et...réclamée pour s'éloigner du fatal 8,76/20.

Alors, me direz-vous, c'est tout ???

Et oui !...Après 3 bacs, nous avons appris à ne pas multilplier inutilement les supports. L'essentiel étant de trouver le bon.

Néanmoins, il existe une...(non testée)

Troisième méthode : Aller sur le site 'Commentaire composé" d'Amélie que tous les candidats du bac français connaissent. Nous-mêmes y avons bien des fois trouvé notre bonheur.

Résultat de recherche d'images pour

Alors voilà que présentement Amélie se met à la philo. La chance ! C'est expliqué  dans une vidéo de 11min 32. Elle vous y explique le fonctionnement de ses modules courant sur plusieurs mois et en toute logique, la préparation de l'épreuve de philo devrait cesser d'être chronophage pour vous. Et Amélie est si sûre d'elle qu'elle vous assure même le remboursement des 252€ (payables par carte bancaire en une ou plusieurs fois) si vous n'étiez pas convaincu.

Efficace et sans (trop) de risques donc. J'ai proposé cette méthode à notre candidate. Elle m'a regardée avec juste l'air de dire : "ça ira, garde tes sous...". On est alors en période de révisions et dans ces moments, qui s'y frotte s'y pique...j'ai vite remballé ma proposition dispendieuse.

Puis subito, j'ai eu une idée géniale, là, comme ça, un truc super pour motiver les troupes. Du genre :"Comme je fais l'économie de 252€, je te donne 100€ si tu as 10 et 252€ si tu as 12 ou plus". Ah ! des fois, y a comme des claques qui se perdent. Néanmoins, le visage de la miss s'éclaire (le coup de la ruée vers l'or, ça marche toujours). 

D'un côté, les deux bacs précédents ne nous avaient pas permis de déceler une prédisposition familiale franche pour la pensée philosophique donc il n'y avait pas lieu de penser qu'un miracle puisse se produire (on se rassure comme on peut). Et LaTroisième n'a rien changé à ses révisions...ordre et méthode avec ses deux manuels pas chers !

Jour de l'épreuve : le sujet est intéressant "Travailler moins permet-il de vivre mieux ?". Etrangement, il ressemble beaucoup au sujet sur lequel j'ai planché en...1981 !!! J'en ai parlé souvent, y compris de mon idée d'y coller Mao et son petit livre rouge à toutes les sauces et déjà Mao m'avait rapporté gros. Alors que mes souvenirs ressassés ne soient pas tombés dans l'oreille d'une sourde, c'est probable puisqu'en sortant de l'épreuve, LaTroisième, hilare, m'annonce que Mao a été recyclé (plus de 35 ans plus tard !) et qu'il a fait partie des réjouissances avec...ordre et méthode.

A ce moment précis, je ne suis pas encore très inquiète. La philo, ça reste la philo et la moyenne nationale reste de 8,76/20 (ça, c'est immuable).

Jours des résultats: je la lâche devant l'établissement pour récupérer ses résultats. Bouches bées devant le 20 en SVT, on en oublierait presque de s'intéresser à la note de philo...Mais elle est là, et...subito, je sais que je suis effectivement ruinée. J'essaie un timide: "Et les 252€, c'était à partir de quelle note ? Plus de 12, c'est ça ?". Elle répond juste :"Non, à partir de 12 !". Voilà, je suis bien ruinée... Notez qu'elle a été très "classe" : elle m'a autorisée à payer à tempérament.

Alors je le dis et je le répète : ne pariez jamais avec vos enfants !!!

Pour finir...si l'un d'entre vous décidait d'essayer "la méthode à Amélie", qu'il nous dise ce qu'il en a pensé. Ici, ça n'a pas mal marché sans quand même. 

Prochain billet : l'épreuve d'EPS ou plutôt la non-épreuve d'EPS...

Bonne lecture.

LaMaman

 

Posté par Theomaluanne à 20:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 juillet 2016

Bac...et de 3 !!!

Résultat de recherche d'images pour

Alors comme je dis, c'est pour moi presque la pré-retraite du bac...La Troisième vient de décrocher le précieux sésame et la foule est en liesse, bien sûr ! Beaucoup de mérite parce qu'être l'élève et le professeur à la fois n'est pas toujours simple. Elle a relevé le défi et là encore, je suis très admirative.

Résultat de recherche d'images pour

Un triplé gagnant. Trois IEF, trois candidates libres... Et contente d'en avoir fini pour le moment ! Les épreuves du bac deviennent complexes (pas dans leur contenu mais dans leur organisation), nombreuses et je comprends les candidats libres en panique sur les forums du net. Notre premier bac date de 2004, le second de 2011 et vraiment, la différence est réelle.

Résultat de recherche d'images pour

Il faut bien le dire: celui-ci a été un peu épique. Entre une tendinite à deux semaines de l'épreuve d'EPS, des couacs lors des épreuves de maths et de sciences physiques (les médias en ont parlé), un 20 en SVT et un pari stupide sur la philo mais qui va rapporter une somme rondelette à la demoiselle...celui-ci aussi restera dans les annales familiales. Et un conseil : ne pariez jamais avec vos enfants !

Alors la voilà partie pour de nouvelles aventures. Un logement à soi et la découverte du campus très bientôt...

Mais pour le moment, bah, c'est repos bien mérité.

Résultat de recherche d'images pour

Alors durant l'été, nous allons partager notre préparation qui l'a conduite au succès : comment gérer une dispense d'épreuves avec le rectorat, les manuels utilisés, la liste et textes de l'épreuve de français et peut-être également ceux de langues.

Et pourquoi pas, je vous raconterai la genèse de ce pari idiot (mais drôle apparemment) mentionné plus haut.

Résultat de recherche d'images pour

Et à propos de langues, je tiens ici à remercier tout particulièrement pour leur sympathique et efficace aide : Elia (le véto sympa), France (précieuse amie IEF), Emeline, Audrey (les exilées anglaises - bonne chance dans leurs nouveaux projets) et Anne (Fifille, exilée dans pas longtemps et bravo pour son master). Je sais qu'ils ont travaillé jusque tard dans la nuit pour certaines ou en prenant sur leur emploi du temps surchargé pour le gentil véto italien. Alors merci encore !

Résultat de recherche d'images pour

Nous, on va fêter ça...

Et à vous, je vous souhaite de très bonnes vacances.

A bientôt.

LaMaman. 

Posté par Theomaluanne à 10:41 - Commentaires [27] - Permalien [#]

10 juin 2016

Nouvelles mesures anti instruction en famille !!!

Alors sur le contenu, je ne vais pas revenir, c'est excellemment expliqué, commenté ici - alors oui, c'est le blog de Fifille et donc elle connaît bien la question, ici - vous pouvez revenir en arrière sur son blog, cette maman a écrit plusieurs très bons billets sur le sujet et ici - là encore, toute une série d'articles qui expliquent pourquoi une liberté quand on vous l'ôte, c'est toujours liberticide. Ce serait bien de s'en rendre compte enfin dans notre pays recroquevillé sur ses peurs (rarement justifiées tout de même).

Afficher l'image d'origine

L'instruction en famille est en danger, n'ayons pas peur des mots. Les nouvelles mesures sonnent le glas de la liberté pédagogique et de la possibilité pour des milliers d'enfants de trouver un sas de sérénité après une expérience pas toujours très réussie à l'école de la République. Mais apparemment, le "marche ou crève" revient en force.

On me demande souvent (maintenant que les enfants sont grands - 28 / 21 / 19 et 13 ans) si je retenterais une telle expérience aujourd'hui (l'expérience de l'instruction en famille, je précise). Je réponds oui et non.

Afficher l'image d'origine

 

Je réponds "oui" :

Parce que je pense avoir donné à nos enfants une liberté de penser et d'agir qu'on ne pourra jamais leur retirer. C'est désormais comme inscrit dans leur ADN. Faire autrement pour eux serait tout bonnement impossible.

Parce que chacun a été instruit et éduqué selon ses spécificités. Et à ce titre, je n'ai travaillé pareillement avec aucun d'eux... Il est impossible de respecter un enfant en lui donnant à manger la même nourriture intellectuelle que son voisin (de classe, par exemple) ! Je n'ai pas toujours utilisé des méthodes révolutionnaires mais chacun a pu prendre son temps, porter son attention sur des sujets qui l'intéressaient, se présenter aux examens qui correspondaient exactement à ses projets.

Parce que l'école telle qu'elle fonctionne aujourd'hui me semble "lunaire"et inopérante (les résultats PISA ne font que le confirmer chaque année d'ailleurs) en continuant de fonctionner avec des principes démagogiques (et là, je ne mets pas en cause les profs qui le plus souvent ne font que les subir), des méthodes soi disant "révolutionnaires" pour certaines mais dans le fond peu adaptées. A ceux qui me répondent : oui, mais aujourd'hui, l'Education Nationale arrive à "sortir", chaque année, 91% de bacheliers (soit seulement environ 60% d'une classe d'âge, faudrait-il ajouter, et dans une forte proportion, des enfants des classes supérieures), je les invite à converser avec quelques profs de fac pour se rendre compte que sur ses 91%, bien peu ont un niveau suffisant pour poursuivre un cursus dans le supérieur. A ce titre, ce n'est pas l'enseignement supérieur qui échoue mais bien le collège et le lycée en éduquant et instruisant à marche forcée des enfants en vue d'en faire des bacheliers (consignes des hautes instances) qui se rendront vite compte que la fac, "c'est pas pour eux". Quel gâchis !

Afficher l'image d'origine

Mais je pourrais également dire  "non" :

Parce que les contrôles me donnent toujours cette sensation désagréable d'être jugée, soupçonnée alors que franchement et et en toute objectivité, il est très facile et rapide d'évaluer le niveau d'un enfant instruit en famille lors d'un simple entretien avec les parents et en consultant les supports et travaux réalisés.

Afficher l'image d'origine

Parce que régulièrement, des lois liberticides, intrusives (contôle social en particulier) et coûteuses (il s'agirait à l'avenir d'indemniser des profs pour venir faire des contrôles répétés à domicile ou en établissement) sont annoncées et grignotent chaque année un peu plus nos libertés de parents. C'est simple, à chaque rentrée, on se demande à "quelle sauce nous serons mangés" l'année suivante. Ce n'est pas gérable, ni acceptable. Pas plus que le mépris dont nous sommes entourés sitôt que nous tentons d'expliquer les tenants et les aboutissants de notre démarche de parents instructeurs. Je me fais souvent l'effet d'un épouvantail qui ne ferait que renvoyer à la face de l'EN ses propres carences ou manquements. 

Afficher l'image d'origine

Ces nouvelles mesures sont portées par un gouvernement de gauche, c'est tout bonnement incompréhensible. Même si au départ, il s'agit d'une initiative d'un député Les Républicains, Le gouvernement Valls et la ministre de l'Education Nationale s'en sont emparés et nous fagotent à la hâte un décret en le justifiant par la peur de l'embrigadement, de l'intégrisme religieux. Alors la période est propice aux coups de poignard dans le dos. Entre les vacances qui approchent, l'Euro de foot, les inondations, et les grèves à répétition, qui va se soucier de contester une loi anti instruction en famille ?

Alors encore une fois, je me dis que je vais payer pour un petit paquet d'illuminés et que j'ai voté à gauche pour me voir proposer des mesures de droite. Cette dernière se réinstallera très probablement dans quelques mois dans les appartements lambrissés de l'Elysée. Elle aura néanmoins résussi toutes ces dernières années à faire voter des lois (ou même pas, le 49-3 est à ce titre le bienvenu malgré les gesticulations de façades de ses députés) par un gouvernement de gauche et tout cela sans se salir les mains. 

Je rassure Madame Vallaud-Bel Kacem. Non, mes enfants ne sont pas devenus de dangereux terroristes pas plus que des casseurs cagoulés. Ils veulent tout comme nous conserver un petit espace de liberté que vous leur ôterez très bientôt. C'est une fin de règne bien triste...et qui me laissera un goût amer. Avec cette sensation désagréable d'avoir été sacrifiée sur l'autel d'une l'idéologie que je croyais révolue à tout jamais.

Afficher l'image d'origine

LaMaman

Posté par Theomaluanne à 12:28 - Commentaires [7] - Permalien [#]

18 avril 2016

Autisme : la mémoire de travail

La mémoire de travail est celle qui nous permet de retenir les informations en instantané et nous rend ainsi capables de les énoncer aussi clairement qu'elles nous ont été fournies (dans le meilleur des cas !).

Ainsi elle est indispensable dans le cadre des apprentissages mais plus généralement aussi lors d'une conversation (sinon comment répondre à notre interlocuteur si vous êtes incapable de retenir ses propos ?). Un déficit de la mémoire de travail induit donc des difficultés majeures pour intégrer de nouvelles notions ou concepts mais également pour intéragir socialement.

Tout cela est donc bien gênant mais...bonne nouvelle: la mémoire de travail se travaille ! Comprenez: elle se rééduque Pour ceux qui souffrent de ce genre de difficulté, ils auront tôt fait de s'apercevoir qu'elle est souvent associée à un trouble de l'attention. Maintenant qui de la poule ou de l'oeuf...cela reste souvent difficile à déterminer. Donc, on y travaille et de préférence en s'amusant (enfin...pas toujours mais le plus souvent quand même).

Alors ici, la mémoire de travail est...grandement déficitaire ! On s'en doute, sans cela, je ne vous en parlerais pas.

Résultat de recherche d'images pour

Comment le savoir ? D'abord, la mémoire de travail s'évalue (disons qu'elle peut s'évaluer pour ceux qui le souhaitent). Principalement lors de tests de QI* dans la rubrique IMT (Indice de mémoire de travail). "L'IMT est composé de 2 subtests évaluant l'attention, la concentration et la mémoire de travail. La mémoire de travail est la capacité à maintenir, de manière active et consciente, une information reçue afin de s'en servir pour en produire un résultat."

Bon, il n'y a plus qu'à donc !

Résultat de recherche d'images pour

Heureusement, il existe des tas d'ouvrages permettant d'améliorer la mémoire de travail. Les exercices sont le plus souvent de difficulté croissante et très variés donc facilement ajustables en fonction de l'âge et du type de problème (difficulté à mémoriser les chiffres, les lettres, les mots, les images, les couleurs...) 

Nous utilisons principalement deux fichiers :

- Attention et mémoire (Orthoédition - ici

Résultat de recherche d'images pour

Très ludique, il peut très facilement être utilisé avec des enfants même très jeunes (les ados et adultes ne seront pas en reste avec des activités plus complexes). La manipulation de jetons et les dessins des cartes sont très appréciés ici. Mémorisation de suites de chiffres, de mots...pointage de couleurs énoncées oralement...discrimination visuelle, auditive...il y en a pour tous les goûts, le mieux étant tout de même de tout travailler.

- Un travail de mémoire (Orthoédition - ici

Nous utilisons aussi un fichier qui au départ n'a pas vocation à travailler cette mémoire immédiate mais en le détournant un peu de son objectif principal, nous avons réussi à concocter une activité qui associe mémorisation, compréhension et même théorie de l'esprit. Oui, tout ça en même temps !

- Preuve par 7 (Othoédition - ici)

Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour

Le principe est assez simple au départ : un texte (3 niveaux de difficulté sont présents dans le fichier facilement reconnaissables - orange pour le niveau 1, vert pour le niveau 2 et bleu por le niveau 3) et une série de "Vrai/Faux". Les questions font appel à une compréhension fine avec des affirmations à la forme négative parfois qui peuvent créer la confusion chez le lecteur, il peut y avoir également des petits calculs déductifs à effectuer. Au début, c'est un peu piège puis au fur et à mesure, la vigilance augmente et les progrès sont rapides. 

Les textes sont des documents (type articles de presse ou scientifiques), des histoires imaginées ou vécues, des biographies... Tous d'excellente qualité, on y apprend des tas de choses.

Mais le "Vrai/Faux" était insuffisant donc on a "corsé" un peu le tout.

a) Mémorisation / compréhension : la lecture est faite dans une situation de mémoire immédiate donc c'est moi qui lit le texte oralement !

b) Travail de synthèse: l'enfant doit ensuite en faire un résumé...résumé, vous avez dit ? Ce n'est pas ce que l'autiste préfère, lui qui capte les moindres détails, pas simple de synthétiser. Mais après plusieurs mois à répéter sans relâche : "Crois-tu vraiment que cette information soit essentielle ?", il a fini par comprendre le but de l'exercice et donc c'est beaucoup mieux aujourd'hui et surtout...beaucoup plus court ! Retentissement immédiat lors des séances d'EHS où il est maintenant capable de raconter sa semaine sans s'éterniser sur un détail et sans revenir immanquablement sur le sacro-saint sujet des dinosaures (les copains sont contents !!!).

c) Compréhension : Il répond au "Vrai/Faux".

d) Théorie de l'esprit / compréhension : nous lui avons préparé un fascicule avec une série de questions (entre 10 et 16 selon la longueur et l'intêret du sujet) sur chacun des texte du niveau 3. Il doit y répondre avec un impératif : faire en sorte que LePapa (ou une grande soeur) soit ensuite capable à partir de ses réponses de retrouver chacune des questions (par écrit, s'il vout plait) et de faire ensuite un résumé du texte (à l'oral, cette fois !). Il y avait donc un vrai enjeu : en clair, si Papa ne trouve pas la question, c'est que ma réponse n'est pas claire ou pas assez précise... Nous sommes en plein dans la théorie de l'esprit.

Cette activité a pris son essence lorsqu'après l'avoir (très partiellement et à sa demande !) inscrit à des CPC*, j'ai eu droit à :"Mais pourquoi je dois expliquer tout ça, le professeur le sait lui !". Alors, vous me direz, c'est pas faux ! Mais comme les CPC n'ont pas la réputation d'être bon marché, disons que je voulais quelque part en avoir pour mon argent. Donc il était important que Théophile comprenne qu'il lui fallait argumenter un minimum dans ses devoirs à renvoyer à ses professeurs "qui savaient déjà tout sur tout". 

Avec cette activité directement issue d'un fichier qu'il appréciait, nous nous sommes pensé qu'il était temps de sérieusement travailler cette théorie de l'esprit (un peu nébuleuse si j'en crois la tête que font les gens chaque fois que je tente de leur expliquer de quoi il retourne) et ce, une fois pour toutes. Globalement, ça a marché et quand nous lui demandons d'étayer une réponse, il rétorque :"Ah oui, théorie de l'esprit !". Donc, ce n'est pas un processus "naturel" chez lui mais il arrive désormais à l'enclencher. Victoire ! 

Voici le fascicule (35 textes de niveau 3) : Cliquez ICI !

DSC08603

DSC08608

 

Nous travaillons aussi beaucoup la vitesse de traitement et d'exécution mais là, ce sera pour une autre fois !

A bientôt.

LaMaman

* QI: il s'agit du WIISC-IV en l'occurrence. 

* CPC : cours par correspondance.