Notre campagne, pour nous, c'est ça!

DSC05368

Théophile les appelle les "gris-gris"!

C'est ça aussi:

DSC05427

Le petit chemin qui longe notre terrain, départ d'à peu près toutes nos balades!!

Mais c'est également ça. Ce que nous voyons le matin en nous levant...


DSC05423

Bref, rien de passionnant, un vrai petit coin de paradis, en somme!

Mais un petit paradis qui régulièrement vire à l'enfer, visez un peu ça:

DSC04888

Là, c'est à 1 mètre de notre clôture!!!!!!

Cette photo a été prise sous nos fenêtres... Rien ne vous choque ?

Les agriculteurs eux-mêmes hurlent à l'empoisonnement, les autorités reconnaissent la dangerosité de l'épandage et la pulvérisation de produits phytosanitaires pour les utilisateurs, la loi prévoit des distances à respecter pour les zones aquatiques, les ruches... mais moi, je respire (très, très) régulièrement ces produits sans qu'il soit mis fin à ces pratiques.

Nous habitons un hameau et nous sommes cernés par des terres agricoles sur lesquelles le terme "d'agriculture raisonnée" n'a pas encore raisonné dans la tête des agriculteurs. Bien entendu, nous savons que certains ont réellement pris conscience de l'urgence de modifier en profondeur leurs méthodes agricoles.

Mais il me semble aussi que nous avons droit à un double discours qui m'oblige à penser qu'on nous prend pour des imbéciles... Aucun poids face à ce lobby de l'agriculture alors que faire ?

Plusieurs associations ont réclamé qu'une distance de 50 mètres (voire 100 mètres pour certaines) soit définie et respectée par les agriculteurs et qu'ils aillent voir...plus loin si j'y suis!

Voilà ce que précise l'arrêté portant sur la question:

Il existe un texte de loi qui précise les obligations de voisinage dans ce domaine : « Quelle que soit l’évolution des conditions météorologiques durant l’utilisation des produits, des moyens appropriés doivent être mis en œuvre pour éviter leur entraînement hors de la parcelle ou de la zone traitée. Les produits ne peuvent être utilisés en pulvérisation ou poudrage que si le vent a un degré d’intensité inférieur ou égal à 3 sur l’échelle de Beaufort. » (Arrêté du 12/09/06, article 2 paru dans le JO du 21/09/06).

C'est tout! La belle affaire... Messieurs les agriculteurs, continuez de nous empoisonner en toute impunité et surtout vous les politiques, ne bougez pas le petit doigt même s'il s'agit d'un véritable problème de santé publique.

Alors disons que j'en ai assez (et toute la famille également!) de me laisser empoisonner à petite dose sans que personne ne se décide à nous venir en aide: on n'est pas loin de "la mise en danger -délibérée- de la vie d'autrui" et de la "non-assistance à personne en danger". Qu'on se le dise !

Lisez juste cette phrase, elle est extraordinaire (toujours tirée du même décret):

respect d’un délai minimal de 6 à 48 heures entre le traitement par pulvérisation ou poudrage sur végétation en place et l’accès à la parcelle traitée (8 à 48 heures dans les serres et tunnels, 24 heures pour les produits irritants pour les yeux), afin de préserver la santé des personnes ayant accès à la parcelle (agriculteurs, salariés agricoles etc.).

Donc si je comprends bien, une fois que le dit-agriculteur a fini de traiter sa parcelle, il est protégé par une loi qui lui interdit toute exposition ....mais MOI et MES ENFANTS qui sommes à deux pas de son champ, rien, nada, niet...je peux respirer ces cochonneries (parce qu'en plein été ou par vent fort, je vous garantis qu'on en respire à plein poumons!) sans que personne ne s'en préoccupe.

Cet après-midi (LePapa est en congés!), un tracteur se "plante" sur le terrain d'à côté et déploie ses ailes nécessaires à deverser le poison (il était jaune, cette fois, genre potion de sorcière). Alors là, non!

Pas aujourd'hui, LePapa est là, c'est journée dehors. Nous faisons stopper le tracteur et invitons l'agriculteur à nous rejoindre pour une petite conversation de type " sensiblisation à la préservation de ma planète". Il est jeune, très jeune, il va reprendre l'exploitation d'un agriculteur-voisin mort sur son tracteur il y a quelques mois à l'âge de 47 ans (hum!hum!). Lui, le petit jeune, il débute - à l'école, on a dû oublier de lui dire que toutes ces potions étaient un tantinet dangereuses. Ben oui, si c'est dangereux pour lui, c'est dangereux pour nous aussi (lui il comprend mais nos politiques apparemment, non! Le Grenelle de l'environnement a accouché d'une souris, tout le monde le sait maintenant). Comment ne pas être en colère? Notre monde marche à l'envers...

Finalement, il nous laisse un répit jusqu'au printemps. Ben oui, c'est déjà pas mal parce qu'en pratique on n'a rien à dire. Et n'oublions pas de dire merci! La question étant: il n'y a rien d'autre pour éviter ce torrent de produits/poisons à deux pas de chez nous ?

Et une autre question. Est-ce que dans ce pays, un politique un peu courageux comprendra cette chose simple: si c'est dangereux pour nos cultivateurs, ça l'est encore plus pour nous!!!!

Bon, c'est l'heure du goûter, on va s'offrir une petite douceur pendant qu'on est encore vivants...

A bientôt

LaMaman