J'ai ce weekend assisté à une scène fort déplaisante et qui pourtant (je ne sais pour quelle raison) me laisse à penser qu'elle n'est pas "isolée".

Enfin quand je dis "assisté", j'exagère, je ne l'ai qu'entendue et d'ailleurs il me semble que tout le village en a perçu l'écho. Je m'explique...

Malgré une loi datant de 1956 et on ne peut plus claire, les enseignants s'acharnent à donner du travail à la maison (des devoirs) aux écoliers des classes primaires. Comme tout le monde s'assoit sur la dite loi (enseignants comme parents), je voudrais montrer un des effets pernicieux de ce travail (qui devrait se faire en classe au nom simplement de l'équité sociale...De quoi? Oui, de l'équité!).

Mais il n'y a pas que ça!

Chaque fois que nous discutons de l'école à la maison avec nos proches, la phrase qui revient souvent est:" Oui, mais tout le monde ne peut pas instruire ses enfants!". Je n'ai pas toujours entendu cette phrase et je l'ai souvent interprétée par un: "On peut ne pas en avoir envie...". Mais dans le fond, il ne s'agissait pas seulement de cela mais bien plus de :"Tout le monde n'a pas les compétences.". J'ai longtemps réfléchi à cette phrase et depuis ce samedi, je la trouve recevable...Enfin diront certains!

Voilà en quelle circonstance j'ai pris acte de cette vérité.


Nous sommes dimanche matin, le temps est radieux, je suis dans le jardin. Jusque là rien de bien intéressant. Quand tout à coup, j'entends un papa vociférer des propos irrespectueux, méchants et agressifs à l'égard d'un de ses enfants. La première question est toujours: devons-nous intervenir?

J'étais sonnée qu'un adulte puisse se servir d'un enfant comme d'un défouloir à un énervement sans limites et lui crier ainsi des choses aussi désobligeantes, dévalorisantes.

Puis l'explication: c'était l'heure des devoirs à la maison! Là, j'ai été obligée de constater que ce papa aurait mieux fait de tondre son gazon et de laisser son fils travailler seul. Effectivement, cet homme est incapable de faire travailler son enfant dans un climat serein et n'hésite pas à faire profiter tout son voisinage de ses sautes d'humeur... J'en avais mal pour cet enfant!

Les devoirs à la maison peuvent conduire à ça aussi: il serait bon que les enseignants s'en rendent compte. Les parents redoutent la corvée des devoirs (à lire ici) mais à qui la faute si ce genre de scènes se répète chaque soir ou chaque fin de semaine?

Chaque année, au moment où l'administration nous informe des dates des contrôles pédagogiques , nous rappelons et nous réclamons que les personnes qui se déplacent à notre domicile fassent preuve de respect et de bienveillance envers nos enfants. Cela me semble un minimum et c'est notre credo.

Tout simplement parce que nous pensons qu'un enfant élevé dans le respect et la bienveillance sera par la suite capable de rendre la pareille...Alors que cet enfant qui s'est pris cette diatribe presque "publique" ne fera que reproduire ce qu'il a vécu, entendu. Ou au contraire aura tellement été dévalorisé qu'il passera sa vie à penser qu'il n'est qu'un bon à rien. Quel gâchis!

Je suis heureuse que nos enfants ne connaissent rien de tout ça! Et pour montrer que ça n'est pas bien compliqué quand même, lisez ceci...

(ça n'est pas moi!)

(Pour l'agrandir, cliquez!)

A méditer.

LaMaman