En attendant Noël...


Certains préparent des petits gâteaux, le sapin, les cadeaux, les menus...nous aussi!

Mais les fêtes de Noël font l'objet chez nous d'un rituel pas commun et qui ne concerne que... moi en fait. Il amuse les filles et LePapa et je le partage avec un autre membre de la famille...Ah, ah, on sourit déjà! C'est quelque chose que je les soupçonne de trouver ridicule mais ils ont le bon goût de ne pas se payer ma tête de manière trop appuyée. 

Voilà de quoi il s'agit: je regarde assez peu la télévision durant le reste de l'année mais dès le 15 décembre, je m'adonne à un visionnage effréné, compulsif de ... téléfilms à la noix (américains ou allemands de préférence) qui font bêtement pleurer avec des histoires cousues de toutes pièces, des histoires que j'aurais pu écrire moi-même!

Un seul impératif: que le titre comporte le mot "NOËL" et j'en suis !

Ainsi on a :"La ville sans Noël", "Un noël sans cadeau", "Un Noël de chien", "Un Noël en famille",  "Le costume du Père Noël", "L'amour au pied du sapin"... Originaux, non?


Ah oui, original !

Ce qui est étrange, c'est que durant cette période qui s'étend jusqu'au réveillon  (ensuite je reprends ma diète de télé), on ne m'appelle plus, on se débrouille sans maman. Je soupçonne même que l'on murmure dans mon dos:"Elle est en train de regarder son téléfilm de Noël, do not disturb!".

Je ne saurais dire d'où me vient cette manie d'autant que les filles ne le partagent pas du tout. Donc coincée dans mon fauteuil près de la cheminée et armée de quelques mouchoirs, je m'installe et j'attends religieusement que les acteurs pleurnichent, se séparent, se retrouvent, s'extasient devant la magie de Noël, ne croient plus au Père Noël parce que problème avec Pôpa et Môman dans l'enfance pour finalement découvrir qu'y croire, c'est pas mal non plus!!! Et puis la neige qui se met à tomber à la fin alors que personne ne l'attendait plus, l'invité "surprise", le délire des décos de Noël et des illuminations (où on se rend bien compte que l'américain de base est sans nul doute le plus gros consommateur d'énergie de la planète)...Tout ça subitement devient magique! 

Mais gloire; voilà que cette année je peux partager cette (ridicule) passion. Avec qui? Avec Théophile! Quand j'ai entendu une petite voix me dire:"J'adore les téléfilms de Noël"... je me suis dit "Enfin!". Alors bienvenu à toi, petit lutin, dans ma télésphère de Noël.

Cela dit, j'ai un peu culpabilisé de le coller devant la télé sans même être certaine qu'il avait une compréhension même partielle de ces histoires (quelquefois tirées par les cheveux). J'ai déjà parlé de la théorie de l'esprit qui fait grandement défaut aux autistes de tout poil et Théophile ne déroge pas à la règle.

Alors là avec mes téléfilms, c'était de l'or en barre, un excellent moyen de travailler cette théorie de l'esprit. C'est plein d'émotions (à l'américaine et là je dois dire que je trouve volontiers que le plus nul des téléfilms américains est toujours meilleur que le meilleur des téléfilms français), de quiproquos, de personnages qui existent bien, de fantômes, de brouilles, de retrouvailles, de combines...Idéal donc pour juger des progrès de Théophile en matière de :"Et lui que pense-t-il?", "Mais que veut-il en fait?", "Est-ce que ce qu'il a dit est vrai ou faux?"...

Attention, je ne lui pose pas de questions durant le film, j'attends le goûter et on en parle. Sinon il n'apprécie que modérement mon interrogatoire.

Avant hier, nous avons regardé ensemble "En attendant l'âme soeur" (ah! c'est sûr, on ne recule devant rien). Histoire simple, très simple(tte): une gentille famille "à l'américaine". On fait les courses de Noël, on remonte dans la voiture et là, c'est l'accident. Le père meurt. Et nous suivons les errements d'une mère déboussolée par son fils qui affirme communiquer avec son père (ah, j'ai prévenu: c'est du lourd!), énervée contre un concours auquel elle participe sans avoir rien demandé (un coup du fiston) et lassée des discours des copines du genre:"Tu es veuve depuis un an, il serait temps que tu te trouves un mec!" (et acessoirement un père pour ton gamin qui part en vrille...).

Finalement elle tombe dans les bras du gentil entraîneur de hochey sur glace après avoir jeté un brillant avocat (c'est vrai un peu véreux et cupide) et elle acte que son fils voit bien son père! Tout ça en 105 minutes, ça ne chôme pas dans les mégas studios hollywoodiens.

Et Théophile dans tout ça ? Avec un petit sourire et alors que nous dînons, il avance un: Avec maman, on a regardé "En attendant l'âme soeur". LePapa ne s'étonne pas: c'est juste la manie de Noël, ça va passer!

Et je pose des questions (l'air de rien):

- Qui est mort? (et oui parce qu'à force de voir le père surgir dans l'histoire à tout bout de champ, on finirait par croire qu'il est bien vivant!). Bah, le papa. Bonne réponse!

- Est-ce que le petit garçon voit bien son père? Il répond: oui, mais c'est un "esprit". J'attendais le mot "fantôme" mais je trouve que celui qu'il a choisi est plus juste. Bonne réponse.

- Que pense la maman lorsque son fils lui dit qu'il voit son père? Il répond: Elle pense qu'il raconte n'importe quoi! Bonne réponse.

- Pourquoi participe-t-elle à ce concours? Il répond: Pour gagner de l'argent (c'est le côté très matérialiste de Théophile mais je précise: la mère galère bien financièrement depuis la disparition de son mari!). Bonne réponse! Mais encore? Pour trouver un nouveau mari. Re-bonne réponse!

- Qui va-t-elle choisir finalement? Réponse: Elle ne veut pas de l'avocat (j'attendais comme réponse: l'entraîneur de hockey mais bon sa réponse était exacte également). Je l'aide un peu à reformuler sa réponse et à la compléter.

- Est-ce que le petit garçon va continuer de "voir" son papa et parler avec lui? Réponse: non il est parti maintenant puisque la maman est amoureuse. Bonne réponse.

Réponses courtes mais justes et nous mesurons à quel point aujourd'hui Théophile a beaucoup pogressé dans sa compréhension et pas seulement des images (qui parfois entraînaient des erreurs d'interprétation. Néanmoins, cela restait son principal support) mais également des dialogues (ce qui était loin d'être le cas il y a encore quelques mois). 

Voilà comment d'une certaine manière joindre l'agréable à l'utile...

Bon je vous laisse...C'est l'heure de "Noël féerique" (tombée dessus par hasard en cherchant les infos et Théophile est sous la douche. Ce sera donc toute seule cette fois!).

A bientôt

LaMaman