Allez, on en remet une petite couche. C'est bien agréable et...c'est encore tout frais. Merci pour tous vos bravos pour fifille, je transmets !

Il y a de cela plusieurs mois, nous avions prévenu Théophile que sa soeur aînée s'apprêtait à "soutenir sa thèse de doctorat", que cette soutenance était publique et que donc nous nous y rendrions tous, y compris lui !

Résultat de recherche d'images pour

Au début, nous n'avions pas vraiment envisagé de faire subir à Théophile ce grand oral. Plutôt d'essayer de trouver une solution satisfaisante pour tout le monde mais cette option est vite devenue un casse-tête. Prendre une "baby-sitter" ? Pas évident de trouver quelqu'un susceptible de s'adapter rapidement et efficacement aux particularités d'un jeune autiste. Solliciter une des ces deux autres soeurs ? C'était la priver de cette soutenance, moment de grande communion familiale (!) puisque grands-parents, tante étaient également du voyage. Se relayer dans le couloir et lui faire visiter le campus? Impossible, la famille est placée d'office au premier rang donc sorties pas très discrètes en perspective. Plus qu'une solution : un bon renforçateur et le tour était joué (enfin, on a quand même un peu croisé les doigts).

Théophile est très fier de sa grande soeur, il aime l'histoire et elle est archéologue donc entre eux, ça colle. Il n'était pas en terrain tout à fait inconnu même si le sujet de thèse présenté ne pouvait que lui passer très largement au dessus de la tête (Cela dit, il n'a pas été le seul !). Il comprend néanmoins parfaitement ce qu'elle fait (au fait, si vous avez des enfants qui rêvent de devenir archéologues, procurez-leur ce numéro de ArkéoJunior, . Il est particulièrement bien fait).

On a commencé par lui dire que "ça risquait d'être long". Puis on a répété pendant plusieurs semaines :"Tu te rappelles que ce sera long ?". Quand il a fini par répondre :"Oui, je sais, tu l'as déjà dit", on a compris que c'était acté. On avait juste volontairement omis de lui révéler qu'une soutenance de thèse pouvait durer jusqu'à quatre heures (voire un peu plus dans des cas très rares !). Il ne fallait pas trop charger la barque quand même d'autant qu'il allait devoir pendant plusieurs jours changer de "home" donc d'emploi du temps, de salle de bain, de chambre...de repères, quoi ! 

Le choix du gîte a été important. Il a aimé d'emblée à partir des nombreuses photos disponibles sur internet. Une fois arrivé, il avait encore deux jours pour se préparer et on avait ajouté entre temps qu'il verrait très certainement des personnes qu'il ne connaissait pas, qu'il fallait rester silencieux (interdit d'applaudir), ne pas souffler parce que "c'est trop long", ne pas demander sans cesse "c'est fini quand ?" et surtout...accepter de se rendre ensuite au coktail prévu où jury et public viendraient féliciter chaleureusement sa soeur et lui souhaiter tout le meilleur pour la suite. 

Résultat de recherche d'images pour

Une visite éclair de sa soeur la veille pour parfaire son buffet du lendemain a définitivement convaincu loustic que le moment était im-por-tant et il a attendu la chose sans trop d'affollement finalement. Néanmoins, on a bien senti qu'il ne faudrait pas trop en rajouter en recommandations diverses et variées (alors on ne souffe pas, on n'applaud..."Oui, tu l'as déjà dit!").

Le lendemain, grand jour ! Rendez-vous à 14 h (un peu avant si possible) à la Présidence de l'université, salle des thèses, 7ème étage, vue imprenable sur le campus où la horde d'étudiants ressemble à une fourmillière. Je n'avais jamais observé un campus d'aussi haut, c'est tout à fait surprenant ! On a dû courir un peu, la signalétique universitaire nous ayant quelque peu perturbés et du coup, perdus (à notre époque, les campus étaient tout de même plus petits...).

Nous pensions qu'il y aurait du monde mais là, la surprise a été générale. Notre fille a fait salle comble (avec cette terrible question: y aura-t-il assez de petits fours et autres délices ?) et enseignants d'autres universités avec lesquels elle a collaboré, ses étudiants, ses amis et sa famille...tout le monde était là ! Même le jury semblait étonné: les soutenances n'attirent en général pas toute cette foule. Fifille a le sourire même si on sent que ça ira mieux quand ça sera fini.

Et c'est parti pour 4 h 30 de présentations, de questionnements, de réponses argumentées, de remerciements, d'éloges et enfin le verdict au terme d'une courte délibération. Théophile a écouté durant 2 h 30 sa soeur sans sourciller puis a eu droit à 10 min de pause (tout à fait officielle) puis a de nouveau écouté durant 2 h. Quand sa Tante lui a demandé comment il avait trouvé sa soeur, il a eu cette phrase :" Elle parle mieux que les dames journalistes de la télé !". Et ça n'est pas nous qui allions le contredire parce qu'il faut le reconnaître : elle a été "magistrale" !

IMG_2905

Voilà, c'est fini. On se détend et on sourit (entre ses mains, son bébé de 1203 pages).

Puis Théo a dû sortir de la salle avec le reste du public pour revenir ensuite. On lui a demandé de rester debout et le Président du jury a proclamé : "Le jury a décidé à l'unanimité de vous élever au grade de docteur(e) de l'université de... avec la mention très honorable (avec les félicitations du jury). La Grande (émue, bien entendu !) a ensuite remercié publiquement son jury (le déroulé d'une soutenance est très codifié et confère un ton très solennel à l'événement) puis a invité chacun à venir déguster ce qu'elle avait elle-même préparé durant plusieurs jours. Là aussi, le buffet était parfait  !!!

Le défilé des pairs, des amis, des collègues, de la famille est très émouvant mais ce moment est sans doute l'un des plus beaux de cette journée.  

DSC08500

Que dire ?... Théophile a lui aussi été parfait ! Nous espérons qu'il se souviendra longtemps de cette journée.

Le buffet a été moins joyeux pour lui. Le stress est monté d'un cran, il n'a voulu goûter à rien mais il est resté tout de même une bonne heure avant que nous ne décidions de le rendre à sa vie ordinaire. Rompez !!!

Avant d'en finir avec le sujet, un merci tout particulier à Victorien pour sa présence aux côtés de notre fille, pour l'idée et la conception du "Passeport" (très réussi !) et nous lui disons: "A dans deux ans !"

La Maman