Un des rares ouvrages dans lequel l'auteure parle du (possible) syndrome d'Asperger de l'héroïne sans s'emmêler les crayons pinceaux... Je vous le livre donc:         

Joyce Carol Oates a une écriture fascinante et décrit des parcours fracassés, énigmatiques toujours sur le thème de la destruction et de la rédemption. Evidemment dit comme ça, ça n'est pas très vendeur et je ne vous conseillerais pas toute sa littérature (près d'une centaine de romans, nouvelles, essais...). C'est une auteure "nobélisable" depuis environ une quinzaine d'années. Patience...

Résultat de recherche d'images pour "joyce carol oates"

Dans Carthage, nous découvrons la vie des Mayfield. Un père (Zeno, avocat et notable de la ville de Carthage), une mère (Arlette, aux petits soins pour la famille), Juliet (la jolie et gentille aînée) et Cressida (l'intelligente et la "pas facile").

Juliet est sur le point de se marier avec le caporal Brett Kincaid tout juste revenu d'Irak, blessé, handicapé et devenu quelque peu aigri et violent. Les fiançailles sont rompues et dans le même temps Cressida disparaît... Kincaïd a bien souvenir de l'avoir conduite dans sa voiture mais très "imbibé" et médicamenté, il ne se souvient plus de rien. L' a-t-il tuée (il va finir par avouer mais est-il vraiment coupable ?) et dans ce cas, où se trouve le corps???

L'intrigue se déroule sur 7 années, je ne dévoile pas la fin bien sûr.

Bientôt, il apparaît au travers d'une description fouillée de la disparue qu'un syndrome d'Asperger pourrait expliquer les comportements étranges de cette jeune fille douée pour le dessin et peu "sociable". Donc en filigrane, cette hypothèse est habilement étayée par l'auteure sans que jamais le diagnostic ne soit définitivement posé. Le syndrome est suggéré...

Cette approche est intéressante et on peut faire le parallèle avec ce qui est en train de se passer en France depuis quelques années sur la question de la "détection" de l'autisme chez les filles jusque là tout simplement ignoré (et qui donc justifie encore aujourd'hui la prévalence de 4 garçons touchés par l'autisme pour une fille). De plus, les filles plus "commnicantes" arrriveraient à dissimuler le syndrome (majoritairement diagnostiquées syndrome d'Asperger) et donc à passer au prix parfois de grandes souffrances intérieures entre les mailles du filet. Donc le point de vue ici choisi me semble pertinent et intéressant.

Néanmoins, et c'est une des caractéristiques de Oates d'imbriquer en sus des faits de société et d'actualité dans ses ouvrages (Tout cela parfaitement documenté et donc très instructif), d'autres thèmes sont abordés et pas des moindres: la question des conditions d'incarcération des prisonniers, de la peine de mort aux Etats-Unis, de l'engagement de très jeunes soldats dans des guerres dévastatrices (là il s'agit de la guerre en Irak mais Oates fait un parallèle avec celle du Vietnam), de leur retour : gestion de leurs difficultés psychologiques et incapacité à s'insérer de nouveau dans la société civile...

Donc si vous souhaitez lire un roman qui aborde la thème du syndrome d'Asperger tout en ne parlant pas "que de ça", ce livre est pour vous !

Je vous le conseille donc vivement comme d'autres ouvrages de Joyce Carol Oates (quelques exemples) :

Les ChutesNous étions les MulvaneyHudson RiverMudwoman

J'ajoute cette interview d'Alexandra Reynaud, Asperger et fière de l'être, et qui vient de publier un ouvrage. Vous pouvez retrouver son témoignage sur le blog "Apprendre avec bonheur". C'est ici.

Bonne lecture.

LaMaman