Attention: les articles proposés ici en vue de préparer les épreuves du bac français (en particulier l'épreuve oral) ne sont que des aides. A ce jour, chez nous, les préparations au bac sont soit des souvenirs lointains soit un objectif non urgent. Donc maintenant, si je continue à m'y intéresser, c'est juste parce que j'aime remettre en question les méthodes, moyens et supports utilisés naguère avec nos Grandes. En clair, je m'y serais peut-être prise autrement... Ce sont ces "autrement" que je propose ici, ces billets n'ont pas d'autre ambition que de vous aider ponctuellement ou peut-être juste vous faire aimer lire, tout simplement...

_________________________________________________________________________________________________

Juin, c'est demain ! Le bac français approche...

Mais vous avez beau y mettre toute votre volonté, consacrer des heures (qu'on imagine bien ennuyeuses) à tenter de recoller les morceaux (auteurs, genres et mouvements littéraires, notion de "siècle littéraire", figures de style...), rédiger compulsivement des fiches censées vous faciliter le travail, rien n'y fait, vous restez hermétique à toute forme de littératures.

Alors peut-être que nous avons là l'ouvrage miraculeux, celui qui va vous sortir définitivement (au moins jusqu'aux épreuves de juin, ce sera déjà bien) de la poisse et de la confusion.

Cela dit, vous êtes chanceux : depuis peu, vous savez qui est Jean Bruno Vladimir François de Paule Lefèvre d'Ormesson ou plus simplement Jean d'O. On vous en a parlé récemment et on vous a répété qu'il avait écrit pas mal d'ouvrages et qu'il était (forcément) un excellent écrivain puisque qu'académicien.

Tout cela est certainement vrai mais d'Ormesson l'espiègle est surtout l'auteur de petites pépites dont on ne parle pas assez. C'était un vrai amoureux de la littérature, il en parlait avec gourmandise et... d'outre-tombe (lisez vous aussi Chateaubriand, un de ses auteurs favoris), il pourrait bien sauver votre bac !

Résultat de recherche d'images pour "jean d'ormesson"

Alors ici, on a utilisé ceci pour préparer les bacs des Grandes ; ça reste du manuel bien "scolaire" dont on ne garde pas grand souvenir, dommage...

1000 ans de Littérature françaiseLagarde et Michard : XIXe siècle : Les Grands Auteurs français du programme - Anthologie et Histoire littéraire

Donc bons ouvrages mais vraiment je regrette de ne pas leur avoir mis ceux-là entre les mains dès le départ :

     

Ironie du sort, c'est une de Grandes qui m' a offert le premier tome pour Noël !

Alors occupée à lire autre chose et a priori pas pressée de me lancer dans la lecture de cette anthologie, je me suis saisie de l'ouvrage juste pour y jeter un coup d'oeil. Autant le dire, j'ai été happée par les portraits sans concession des auteurs et à la fois par la tendresse et le grand respect de Jean d'Ormesson pour tous ces derniers, la chronologie limpide (la notion de siècle littéraire est parfaitement justifiée - ainsi le "siècle" des Lumières aurait duré de 1715 à 1789...CQFD !)

Et que dire du style de Jean d'Ormesson à la fois humble :

"Je n'ai pas, ou plus, d'autre ambition que d'apparaître à mes yeux et, si possible, à ceux de quelques autres, comme quelque chose qui ressemble, de près ou de loin, à un écrivain français de la fin de ce siècle"

et  jubilatoire...

"La première [raison de me lancer dans une entreprise qui semble au-dessus de mes forces] est que j'aime ça. J'aime les livres. Tout ce qui touche à la littérature - ses auteurs, ses héros, ses partisans, ses adversaires, ses querelles, ses passions - me fait battre le coeur".

L'auteur est mordant, je me suis amusée à l'évocation de George Sand...et ça reste tout de même une des mes auteures préférée. Lisez  Histoire de ma vie et Le compagnon du Tour de France, le reste est plus ennuyeux, c'est vrai :

"C'est la vache bretonne de la littérature", disait d'elle Jules Renard. Et Baudelaire : "La femme Sand est le Prudhomme de l'immoralité. Elle n'a jamais été artiste. Elle a le fameux coulant cher aux bourgeois. Elle est bête, elle est lourde, elle est bavarde; elle a, dans les idées morales, la même profondeur de jugement et la même délicatesse de sentiments que les concierges et les filles entretenues. [...]"

De Flaubert, il écrit :

Dès l'enfance apparaissent deux traits fondamentaux de Flaubert: une certaine fascination du mal, de la souffrance, de l'horrible ; et le souci d'une information, souvent un peu sinistre sur les évènemenrts et la vie qui entrainera un goût du document assez impressionnant."

Ou encore pour achever le portrait :

"Il s'est foutu de lui-même. Il a tout sacrifié à l'Art. Il a beaucoup travaillé. Avec Balzac, le visionnaire, Stendhal, le Milanais égoïste et mélomane, Flaubert, le bûcheron, le besogneux qui sent l'huile, diront ses adversaires, le patron, diront ses fans, est l'un des trois fondateurs de notre roman moderne."

C'est complet et agréable à lire, vraiment. Au travers d'anecdotes, de citations, de pans entiers de la vie intime de tous les principaux auteurs, Jean d'Ormesson éclaire notre compréhension d'oeuvres majeures et nous donne vraiment l'envie de nous intéresser de plus près à cette belle littérature qualifiée trop souvent de "rasante". 

Si vous ne vous trouvez aucun atome crochu avec tous ces monstres de la littérature française, attelez vous à la lecture de ces deux tomes immédiatement après les fêtes (un peu moins de 400 pages chacun, c'est faisable d'ici juin). Inspirez-vous du style d'Ormesson : juste ce qu'il faut d'emphase, un humour maîtrisé et jamais déplacé, une argumentation très documentée et... de l'enthousiasme encore et toujours.

Si vous les lisez, n'oubliez pas de le préciser dans votre corpus (ou liste) de textes présentés à l'épreuve orale, c'est peut-être l'occasion d'une discussion enjouée avec l'examinateur-rice qui ne demande que ça et qui assurément les a déjà lus !

Résultat de recherche d'images pour "discussion enjouée"

Bonne lecture.

LaMaman

Liste des auteurs et mouvements du tome 1 : Rabelais - Montaigne - Le Classicisme - Corneille - Retz - La Rochefoucauld - Molière - Pascal - Bossuet - Boileau - Racine - La Bruyère - Les Lumières - Montesquieu - Voltaire - Diderot - Le Romantisme - Chateaubriand - Stendhal - Lamartine - Vigny - Balzac - Mérimée - George Sand - Flaubert - Baudelaire - Claudel - Gide - Proust - Valéry - Martin du Gard - Morand - Céline - Le Surréalisme - Aragon - Queneau - Simenon - Malraux - Camus - la N.R.F.