L'ado "ordinaire" se balade avec un jean troué, le cheveux en bataille et le tee-shirt "rebelle" sans oublier les baskets aux lacets inutiles et le blouson étriqué (sans doute pour souligner une encore trop discrète musculature)... Ajoutez-y les accessoires : les lunettes qui lui bouffent le visage, la mini-pochette négligemment jetée sur la hanche, le smartphone greffé aux mains, le casque audio gros comme deux fois la taille d'une oreille. J'en oublie sûrement mais déjà là, la panoplie n'est pas mal !

Résultat de recherche d'images pour "adolescent garçon mode"

Ne soyons pas dupes, cette apparence négligée qui désolent tant de parents est au contraire le résultat de très nombreuses heures de préparation. Le gel dans les cheveux, la soin apporté au choix de la couleur des montures de lunettes, les lacérations dans les jeans identiques d'un pantalon à l'autre (c'est la machine du fabricant qui les fait ou si c'est fait maison, merci les tutoriels sur le net !), les chaussettes toute "mini" mais néanmoins très "mode"...c'est beaucoup d'heures de prise de tête pour l'ado ordinaire, quel calvaire ! 

On se moque mais bon, faut bien s'affirmer et surtout soigner sa "popularité" ! Ca doit être très énergivore et je plains ces jeunes que le groupe contraint "d'avoir (toujours) l'air" et sutout de toujours "ressembler à"... Faudrait quand même qu'un jour quelqu'un leur dise "Rompez !".

Alors avec un ado autiste, c'est tout le contraire. N'espérez pas vous balader avec une gravure de mode, un catalogue dispendieux de tenues pas toujours confortables mais qui assurent à l'ado d'être à coup sûr "intégré", 'trop cool, fun...". L'autiste ne rêve pas d'être adulé ou de mourir...

Non, non, avec l'ado autiste, vous vous baladerez juste avec un truc qui ne ressemble à rien et qui en sus s'en contrefout royalement !

Pas à la mode ? C'est quoi, ça, la mode ? 

Lui, il aurait bien gardé toute sa vie sa barboteuse si vous n'aviez pas eu l'idée un jour de lui glisser non pas qu'il est un tantinet ridicule atypique mais que sa tenue est devenue un peu juste, étroite, élimée, passée de couleur... Bref, qu'il faut en changer et fissa de préférence !

Résultat de recherche d'images pour "vêtement trop petit"

Alors on a droit à tout :

- Les joggings informes, bleu marine (sinon rien) et élimés. En fin de vie, ils seront évidemment transformés en bermuda - c'est pas une blague ! - par LaMamie, histoire de pas gâcher et de pouvoir se lover encore quelques temps dans les joggings adorés, usés jusqu'à la corde.

- Côté chaussures : des baskets rapidement trop petites (c'est un ado) et qui vous contraignent chaque fois à d'âpres négociations sur l'éventualité de les jeter (c'est le seul moyen pour qu'il ne les mette plus quitte à le fâcher très fort) et de les remplacer par un modèle très, très ressemblant (là c'est compliqué, les modèles ne résistant pas à la conception de l'espace-temps d'un autiste toute personnelle et sans rien de commun avec les conceptions "marketing" qui font plutôt dans l'éphémère). On aura soin de prévoir une voire deux pointures de plus pour espérer ne pas avoir à supporter de sitôt la (re)déception de Junior, déception qui vous arrache le coeur, cela va de soi. 

Résultat de recherche d'images pour "chaussures usées"

- Les polaires : ça, il adore...c'est tout doux, confortable et ça dure. Parfois, ça bouloche, les couleurs deviennent lavasses, là encore, la grande classe ! 

- Les manteaux : ou plutôt, je devrais dire "le manteau". En fait, l'autiste met le même manteau tout l'automne et l'hiver et, cela va sans dire, plusieurs années de suite. Bien sûr, il lui échappe que les manches ne couvrent plus ses poignets, qu'il lui faut tirer sur le dos du manteau pour arriver à couvrir sa tête avec la capuche et que les poches lui arrivent à hauteur du nombril. Après ça, évidemment, je ne m'étonne plus qu'on nous regarde bizarrement (lui, si). Là encore, ça vous brise le coeur mais il faut le convaincre d'en changer pour passer (enfin) inaperçu (c'est bien sûr un argument de poids, l'autiste a horreur d'attirer l'attention).

- Le couvre-chef - l'écharpe - les gants : dans la région, ce ne sont pas des accessoires "tendance" , ils font juste partie du kit de survie. Là, c'est chapka et écharpe total dépareillées, à peine attachées, nouées, ça pendouille, ça godaille et croyez-moi, il n'y a pas recherche de la moindre apparence "tendance négligée" là-dedans. En ce qui le concerne, ce n'est absolument  pas travaillé. Il faut préciser que Junior a du mal à appréhender les différences de températures. Il n'est hypersensible ni au froid ni à la chaleur, - c'est une particularité des autistes - ce qui nous oblige à veiller à ce qu'il se couvre sffisamment ou au contraire qu'il se déleste d'accessoires moins utiles dès les beaux jours (ça ne lui vient pas toujours à l'esprit et parfois même se séparer d'un vêtement le temps d'une saison est pénible pour lui).

Bon , je vous fais grâce des bottes de montagne avec le jogging difforme, le manteau trop court (il en a un autre en stock tout neuf, à la bonne taille mais...non, c'est celui-ci qu'il veut) et les oreilles de chapka qui s'agitent frénétiquement de chaque côté du visage : c'est sa tenue du moment. Pas de photo non plus par égard pour lui. Nous, on a fini par s'y habituer et si ce n'était les regards "bizarroïdes" (c'est son mot) qu'on nous lance, on n'y ferait même pas attention ! Même si parfois son accoutrement est tout de même plus que cocasse...

Résultat de recherche d'images pour "trappeur"

Epouvantail, disais-je... mais naturel ! Et j'avoue que cela a un énorme avantage : on ne passe pas trop de temps dans les magasins. De toute façon, ce serait pénible pour lui d'être une "fashion victim". Les lumières, le bruit, la foule, l'attente à la caisse, les regards...

Alors je ne sais pas ce qu'il sera ou fera plus tard, ni où il vivra mais une chose est sûre, il ne pourra pas se plier à l'intransigeant(e) "tenue correcte exigée" .

Bonne lecture. LaMaman