Avec un autiste, c'est de l'inattendu toujours, de l'irrationnel à gérer en permanence !

Résultat de recherche d'images pour "surprise"

Il a un fond adorable mais il est souvent plongé en "zone d'inconfort". Il devient cassant, blessant et...il est perdu, dépassé par ses émotions. Impossible pour lui de trouver immédiatement (et souvent même plus tard) la réponse appropriée, la réaction qui pourrait lui éviter un gros stress.

Il est souvent difficile à décoder et trouver une solution peut prendre des jours. Parfois bien plus longtemps...

J'ai actuellement une situation inextricable et pour le moins ubuesque (et elle n'est qu'un petit exemple de son quotidien - dans ces moments, on finit par se dire que notre bâton de vieillesse, bah, on l'a !).

Résultat de recherche d'images pour "baton de vieillesse"

J'arrive à le traîner dans certains magasins. Ici il est content, pas d'hypermarchés et on peut s'arranger - en basse et moyenne saisons touristiques - pour faire ses emplettes avec le sentiment d'avoir la boutique pour soi tout seul. Je vous le décris rapidement : raide comme un piquet, le regard fuyant (du genre "ne tentez même pas de m'adresser la parole..." et il le fait très bien, une sorte de regard tueur) et à la caisse, c'est franchement risible. Il tente bien de se glisser derrière nous ou même de s'y cacher et revenu à la voiture, c'est le grand silence. Retour dans son monde intérieur, histoire de décompresser. 

Résultat de recherche d'images pour "personne silencieuse"

Nous avons bien avancé sur le reste, il restait cette chose à travailler (parmi d'autres ausssi) et qui, en l'état, le handicape vraiment beaucoup. Elle l'empêchera à coup sûr, si nous n'y remédions pas, d'accéder à un niveau d'autonomie "sociale" minimal. Donc nous avions avec sa psychologue et sa psychiatre décidé d'axer la remédiation sur tous ces aspects pour les deux années à venir (il faut croire que la MDPH ne l'entend pas de cette oreille. Nous attendons encore... Tout est à l'arrêt, en clair) ; l'adolescence a accru ce phénomène d'évitement et de repli et nous ne l'avions peut-être pas siffisamment anticipé. Chez l'autiste, il semble que cette période de la vie se manifeste par des réactions très, très atypiques. Un ado lambda ne comprend déjà pas grand chose aux transformations qui s'opèrent en lui (et pas seulement physiques) alors imaginez un autiste. L'autonomie lui fait peur aussi alors même que dans le même temps, il scande qu'il veut avoir sa propre vie. La quadrature du cercle, en somme.

Résultat de recherche d'images pour "fruitière"   Résultat de recherche d'images pour "fruitière"    

Donc chaque semaine, il va acheter son fromage, toujours dans la même fruitière (pas celle de la photo !). Il est à côté de moi, parfois en retrait, toujours sur le qui-vive quand même. Les vendeuses nous connaissent à présent, on est presque d'ici. Ce jour là, j'hésite...j'essayerais bien cette tomme ou...bien celle-ci. La vendeuse coupe alors deux morceaux dans chaque tomme et nous les tend. Nous goûtons. Elle me demande lequel je préfère (logique). Celui-ci, je réponds. Elle se tourne vers Théophile, lui pose la même question (logique toujours). Il est en panique mais il répond mécaniquement "celui-là" (d'ailleurs plus tard, il ne se souviendra même plus de ce qu'il a répondu à ce moment-là). On prend "celui-là" donc, nous payons et nous sortons (lui, au triple galop, il est colère, ça se voit). Et là, sur le retour, j'ai droit à une scène proprement délirante : " Pourquoi elle m'a posé cette question ?", "Je ne veux plus jamais y aller", "elle n'avait pas à s'adresser à moi"...  Et je vous passe les propos plus que désobligeants sur le physique de la dame. Je lui explique que la vendeuse a juste voulu lui être agréable, que c'était gentil de sa part de nous faire goûter chacun des fromages, qu'elle n'y était pas obligée, "que ça se fait". Sur les quolibets au sujet de la dame, là, je suis intransigeante, il n'a pas le droit, c'est aussi simple que ça ! Il s'étrangle littéralement, aucun argument n'arrive à le convaincre voire même à le calmer. Plusieurs jours, semaines plus tard, il l'appelait encore par des sobriquets pour le moins inélégants (jusqu'à ce que je me fâche vraiment sur ce point). Cela ne lui ressemblait pas, preuve qu'elle l'avait (bien involontairement la pauvre) poussé dans sa zone de retranchement. Bref, il a eu peur. C'est irrationnel et c'est à peine compréhensible par un neurotypique, croyez-moi.

Résultat de recherche d'images pour "colère"

Ne riez pas...depuis ce jour (ça remonte à plusieurs mois), ces dames n'ont plus jamais revu Théophile dans leur boutique. Il reste dans la voiture et si je tente une médiation, il panique et je n'en tire plus rien. Il peut même devenir très blessant. On dit que les autistes n'arrive pas à "généraliser" et bien lui, il a parfaitement réussi ça : il boycotte TOUTES les fromageries du coin désormais ! Depuis, la dame est partie, ne fait plus partie du personnel de cette fruitière. Je l'ai dit à Théophile mais ça n'a rien changé.

Pas simple...et surtout, j'avais projeté de lui faire faire des petites courses "en autonomie", graduellement et en douceur et la visite à la fruitière me semblait la meilleure des options. Personnel aimable, locaux nickels et à taille humaine, plein de bonnes choses à l'étalage et qu'il apprécie. Et si on choisit bien son heure, on peut éviter l'afflux des touristes (je précise : nous étions les seuls clients dans la boutique à ce moment là).

Alors il s'agit ni plus ni moins d'une mauvaise interprétation ou plutôt d'une "sur-interprétation" de sa part des paroles et des gestes de cette dame. Mais avec un autiste, aucun retour en arrière n'est possible. Un debrief est quasi inutile. Je réfléchis donc non pas à la façon de lui faire retrouver le chemin de la fruitière mais à l'argument qui tue, pas celui que j'employerais avec n'importe quel autre enfant mais celui qui va parfaitement s'adapter à sa façon atypique d'envisager le monde et la communication avec autrui. Je cogite fort...c'est du lourd cette fois-ci encore ! Cela dit, si vous avez une idée, nous sommes preneurs. 

Résultat de recherche d'images pour "clin d'oeil tableau"

Bonne lecture.

LaMaman