Théophile vient de recevoir son carton de cours et ses 81 devoirs à renvoyer à la correction. Pour ma part, les bras m'en tombent mais comme il a déjà vu une bonne partie du programme, probablement que ça va le faire. Encore que... 

Résultat de recherche d'images pour "tas de livres"

Toutes les matières sont arrivées en express dans un carton de taille raisonnable, il a sa carte de scolarité (inutile en ce qui le concerne mais il était content), un certificat de scolarité (inutile également). Ce qu'il y a de bien avec ces cours, c'est que rien d'autre n'est nécessaire. Tout le programme officiel tient dans des fascicules bien académiques (même si dans la rubrique méthdologie, on s'adresse bien à des IEF). Le discours de bienvenue est sympathique, on sent la bienveillance et l'empathie. On verra à l'usage !

Résultat de recherche d'images pour "professeur bienveillant"

Pour une fois, les cours sont lisibles, les cartes en couleurs...en couleurs !!! Tout est de qualité.

Pourtant après des années d'IEF, du sur-mesure et un grand sentiment de liberté (!), reprendre des CPC, c'est comme aller manger chez MacDo après s'être régalé des bons légumes du jardin, de rouler en Ferrari après s'être tellement marré dans la vieille Deuch. Pfff...Va pourtant falloir parce qu'en plus de nous être plus ou moins imposés (les CPC, pas ces cours-là spécifiquement) par la MDPH, ils coûtent la peau des fesses.

Résultat de recherche d'images pour "macdonald"Résultat de recherche d'images pour "assiette de légumes poisson"

Vous choisiriez quoi, vous ?

L'avantage de cette aventure (on va prendre les choses du bon côté), c'est que je me rends compte à quel point l'implicite et la théorie de l'esprit restent ses point faibles. L'orthophoniste a le même ressenti. Sauf que là, à marche forcée pour renvoyer tous ces devoirs, l'implicite et la théorie de l'esprit ne seront plus autant travaillés...par manque de temps. 

Il est parfois très drôle plein de candeur face à une question dans un devoir. Il ne laisse passer aucun exercice d'entraînement, il fait tout même si je lui dis que s'il a compris, il peut peut-être se passer de faire tous les exercices. Et en français (plus spécifiquement en expression écrite), là, c'est carrément jubilatoire. Je ne suis pas sûre que son "imagination" toute autistique soit bien comprise du professeur. Il faut recadrer souvent sinon on est très rapidement hors-sujet ou ça se termine en une liste à la Prévert.

Résultat de recherche d'images pour "liste à la prévert"

Il garde ses pauses "lecture-plaisir" tout de même, ça, c'est non négociable !

Je suis persuadée que nous aurions pu faire tout autrement mais passer le bac lui tient à coeur alors on y va et on s'adapte. Peu importe le temps que ça prendra.

Un petit billet sur sa première leçon de français arrive bientôt. 

LaMaman