Il fait beau, il fait chaud (très chaud même mais l'altitude rend les choses plus supportables). Nous sommes donc partis à la découverte d'autres choses que les montagnes (magnifiques) de notre petit coin tranquille. Alors on voyage toujours avec l'autisme (ce n'est pas quelque chose que nous pouvons laisser à la maison), ce sera donc pour nous encore et encore l'occasion de montrer la façon dont Théophile s'y prend pour tenter de voyager "incognito". La plupart du temps, c'est raté ... ses tentatives d'esquive attirent forcément l'attention, on s'en doute. Et de plus, c'est une technique très énergivore. Quand il rentre à la maison, il est souvent "lessivé" et il a besoin de s'isoler un moment.  

Résultat de recherche d'images pour "voyager incognito"

Alors oui, notre autiste est le roi de l'esquive. Il est là et ...l'instant d'après, il n'est plus là (que ce soit physiquement ou par la pensée). Nous en faisons l'expérience presque chaque jour. Pour ma part, je suis toujours bluffée par sa faculté à éviter les situations sociales tout en passant pour un gentil gars,  certes très "timide" mais c'est devenu tellement rare - paraît-il - que c'en est presque touchant.

Avant tout, petite visite à Dole (pas très loin de Dijon ou même de Besançon pour situer). Ce n'est pas le chef-lieu de notre département (pourtant capitale régionale jusqu'en 1676 et qui compte aujourd'hui 24 000 habitants - aire urbaine : 65 000 habitants). Non, la préfecture, c'est Lons le Saunier (18 000 habitants - aire urbaine : 58 000 habitants). Et c'est dommage... En comparaison, Dole est bien plus jolie et accueillante. Classée "Ville et pays d'art et d'histoire", elle vaut le détour (prévoir plusieurs jours pour la visite). En stationnaire dans la ville durant plusieurs jours, nous en avons commencé l'exploration.

Il y a beaucoup à voir et il est toujours utile de planifier les visites. Théophile est le touriste idéal : il s'extasie de tout, il observe bien, il retient le nom des rues (ça peut toujours être utile surtout à Dole où pullulent les petits passages et autres recoins). Donc c'est plutôt agréable de se balader sans entendre "c'est quand quand rentre ?". Seul hic, pour qu'il soit parfaitement détendu, il faudrait prendre soin d'évacuer au préalable toute la population de la ville. Mais comme ce n'est évidemment pas possible, on fait avec. On évite les rues encombrées et les visites guidées en groupe !

Donc c'est parti...

Précisons que la ville de Dole s'est dotée d'un parcours touristique balisé, appelé "Circuit du chat perché" et qui plait beaucoup à Théophile. Itinéraire ludique qui fait passer par près de 34 lieux emblématiques de la ville. Une seule consigne : suivre le chat !

Résultat de recherche d'images pour "chat perché dole"

Toutes les étapes sont listées ici.

Son premier choix s'est porté sur la Maison natale de Louis Pasteur

Elle est située en centre ville dans une petite rue typique de la ville, anciennement nommée la rue des Tanneurs et rebaptisée rue Louis Pasteur, évidemment ! Dans le coin, Louis Pasteur est une icône (et il ne s'agit là que de sa maison natale. Sa résidence de villégiature est située à Arbois, un peu plus loin). A travers la ville de Dole, on trouve rue, café, restaurant, cinéma, école, médiathèque...et même une aire d'autoroute à son nom. Ses maisons de Dole et d'Arbois ont reçu le label "Maison des illustres". 

Alors pour ceux qui ne connaîtraient pas l'homme (celui de la fermentation, de la pasteurisation, du vaccin contre la rage...mais pas que...il est en quelque sorte le Darwin de la chimie), c'est ici (pour les grands) ou (pour les petits). Et pour ceux qui auraient le temps d'un film, il y a celui-ci :

Donc nous voilà partis, Théophile flashant sur chacun des triangles du Chat (pas tous au sol d'ailleurs, certains sont vraiment perchés !). 

A l'entresol, y est reconstitué un atelier de tanneurs donnant directement sur le canal à l'arrière de la maison et qui servait à nettoyer les peaux. La famille de Pasteur vivait là, dans cette maison avec plusieurs autres familles et on se demande bien comment...c'est minuscule ! Cet atelier est situé directement sur la rue et peut être visité gratuitement.

Il faut grimper un petit escalier pour accéder au logement.

Résultat de recherche d'images pour "maison natale pasteur dole tannerie" 

C'est le matin, personne dans le musée mais il surveille, il est en vigie. Sitôt que des voix se font entendre, il est déjà dans sa tête en train d'élaborer une stratégie pour esquiver la foule. Tout de même, il lit chaque panneau, trouve charmant le berceau de Pasteur, son bonnet de baptême (brûlé à un endroit par une bougie lors de la cérémonie !), ses bottes (il chaussait du 39). Je trouve charmante la lettre manuscrite adressée à sa fiancée (qui deviendra Mme Pasteur et qui l'épaulera tout au long de sa vie, "en toute discrétion"). Pasteur n'a pas de descendants directs, lui et sa femme ont perdu beaucoup de leurs enfants en bas âge et aucune de leurs petites filles n'a eu d'enfant. 

Théophile s'amuse de voir que le nom de Pasteur a été "récupéré" à des fins purement commerciales par des brasseurs de bière (cela dit, pour la bière, ça s'explique), des producteurs de cidre, de vin, de camemberts (oui, oui...) et d'autres gadgets improbables. On peut regarder cela - drôle: on comprendra vite que Pasteur comme beaucoup d'illustres hommes, avait aussi l'art de se faire mousser...

Alors on déambule, ça sent bon les vieux meubles, l'encaustique...

Mais voilà que nous entendons du bruit ! Beaucoup de bruit. 

Un (gros) groupe arrive, c'est la visite guidée qui s'annonce. L'exercice sera dès lors d'avoir toujours une longueur d'avance sur le dit groupe. Pas toujours évident, c'est un vrai sport, il y a beaucoup à lire et la voix de la guide fait un peu parasite dans la salle d'à côté. Théophile aime prendre des photos, il mitraille tout. Tout cela prend du temps... La dernière salle liste les principales découvertes de Pasteur de la géologie à la médecine en passant par la chimie. Il y a beaucoup de choses à observer là encore et immanquablement le groupe nous rattrape. Je le sens "nerveux", mal à l'aise mais il y a encore une petite chose à faire qui l'intéresse au plus haut point : le serious game

Alors ce n'est pas facile de vouloir rester quelque part tout en souhaitant être autre part. Le dilemme est important : tu joues entouré de gens bruyants ou tu fuis. On pourrait rêver de musées qui soient réservés aux autistes, ne serait-ce qu'une heure ou deux par ci, par là mais la France est en retard sur ce point. Donc on s'efforce de ne pas pointer son malaise et de continuer à jouer et à réfléchir comme si de rien n'était en attendant que le groupe...s'évapore. Baisse la tête alors et concentre toi sur le jeu ! Pas facile tout de même. 

Résultat de recherche d'images pour "zen"

C'est fait. Ils ont fait la visite au pas de charge. L'effet est immédiat ! Il retrouve un peu de zénitude... Enfin tranquilles, là tous les deux dans le calme. On pourrait à ce moment choisir de partir. Mais le groupe reste bloqué "à la boutique", boutique qu'il faut traverser pour sortir du musée. Pas de chance ! Que faire ? Il faut trouver une stratégie comme...prendre prétexte d'une expo temporaire sur le thème de la bicyclette au deuxième étage. Ce n'est vraiment que prétexte mais je fais comme si...il faut qu'il re-décompresse dans un endroit vide d'humains. Alors on s'assoit et on attend. Il envoie des photos à ses soeurs, il écoute les bruits en bas. 

Le silence se fait, nous pouvons redescendre et sortir. Petite visite à la Collégiale Notre-Dame d'où j'aurai bien du mal à le faire sortir. Il la trouve magnifique et il est seul. Il aime ça. Je prends place sur une chaise et j'attends... encore. Il est comme dans son élément, protégé, rassuré, serein !

 Résultat de recherche d'images pour "collegiale notre dame dole" Résultat de recherche d'images pour "collegiale notre dame dole"

Le soir, LePapa s'essaye à un "on va faire de toi un curé"...mais la plaisanterie prise au premier degré par loustic fait pschitt !!! Non, ce qu'il aime c'est le calme qui émane du lieu, son architecture, son histoire, rien d'autre. 

Il est midi, retour direct à la maison. Il suit la trace du chat perché (en référence à Marcel Aymé, autre illustre personnage de la ville). Il se rend compte que nous allons à contresens, il s'insurge. On reviendra... il fait chaud et j'ai faim !

La prochaine visite sera à préparer également. Eviter la foule, la promiscuité, les gens qui parlent ou rigolent fort (il a horreur de ça), les parcours non définis par avance... on pourrait jeter l'éponge et rester à la maison mais il aime tellement découvrir les lieux nouveaux... Peu à peu, nous nous transformons en une espèces de garde rapprochée, prêts à expliquer qu'il n'est pas contre la discussion mais à la condition que vous parliez doucement, que vous ne soyez pas trop près de lui et que...ça ne dure pas trop longtemps !

Résultat de recherche d'images pour "le monde est à moi"

Il a prévu plein d'autres choses néanmoins. Et même s'il faut prévoir des "aménagements" à chaque visite, ça reste bien agréable de le voir s'intéresser autant aux lieux qu'il arpente. 

A bientôt.

LaMaman